Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

De Charm el-Cheikh à Pékin, le chemin est encore long pour faire de la biodiversité un "sujet véritablement politique"

Deux ans avant l’adoption d’un nouveau cadre mondial d’actions en faveur de la biodiversité, trois avancées ressortent de la COP 14 de Charm el-Cheikh de novembre dernier : la mise en place d’un agenda de l’action, l’appel aux engagements volontaires des États et la création d’un groupe de travail pour piloter la réflexion sur le nouveau cadre post-2020. Mais si la COP a permis de "mobiliser" les 196 parties à la convention sur la diversité biologique, le "new deal pour la nature" espéré par le WWF n’est pas encore là, et la question des financements pourrait ternir les futures négociations.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement