Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

"Learning analytics" : pour le Cned, "l’idée est d’industrialiser la personnalisation" (Michel Reverchon-Billot, DG)

Les "learning analytics", ces analyses de données numériques des apprenants, intéressent au plus haut point le Cned qui, avec ses quelque 245 000 inscrits, y voit la capacité à "industrialiser la personnalisation pour véritablement tenir compte de l’individu", indique à AEF info son directeur général Michel Reverchon-Billot. Rencontré à l’occasion du salon Educatec-Educatice à Paris le 22 novembre 2018, il détaille les ambitions de son établissement au travers d’une collaboration avec le laboratoire de recherche Loria de l’université de Lorraine pour une thèse sur les learning analytics.

Michel Reverchon-Billot, directeur général du Cned CNED

"Le Cned est un établissement industriel, par le volume de ses 245 000 inscrits, par la taille du portefeuille de ses 700 formations, et par les données laissées sur les plateformes par les apprenants avec notamment 1,5 million de copies traitées par an de manière dématérialisée". C’est le constat dressé par le directeur général du Cned Michel Reverchon-Billot, interrogé le 22 novembre 2018 par AEF info lors du salon Educatec-Educatice.

Pour réussir à "industrialiser la personnalisation", le Cned vient de signer un contrat de collaboration avec le laboratoire de recherche Loria (1) de l’université de Lorraine afin de financer une thèse sur trois ans dans le domaine des learning analytics.

Les learning analytics renvoient au principe d’analyser les traces numériques laissées par les apprenants sur les plateformes du Cned au cours de leur parcours de formation, en vue d’améliorer l’efficacité des dispositifs d’apprentissage. La thèse portera plus précisément sur l'"analyse prédictive et prescriptive des données d’apprentissage en situation d’enseignement à distance". Elle doit aboutir à la conception d’algorithmes permettant aux enseignants de disposer d’outils de "reporting" afin d’anticiper autant que possible les situations de décrochage.

Une démarche avec "une éthique forte"

L’enseignement à distance requiert d’accorder une attention particulière au sentiment d’isolement des apprenants mais aussi d’effectuer un suivi poussé pour anticiper l’échec, note Michel Reverchon-Billot. Le Cned dispose déjà d’outils permettant un accompagnement individualisé avec "dans certaines formations des indices de progression dans l’acquisition des connaissances", ou encore la possibilité d’extraire des informations sur le suivi des formations et de détecter les signaux faibles de décrochage.

"Tout cela se fait de manière artisanale", l’enjeu avec les "learning anaytics" serait de pouvoir mieux comprendre les comportements des apprenants afin de prévenir l’échec mais aussi d'"améliorer les contenus", sur le fond comme sur la forme. Pour cela, le Cned compte bien "travailler avec une éthique forte" autour de la collecte et de l’analyse des données et inscrire son action dans le cadre de ses activités non-concurrentielles.

"L’analyse de données permet de faire de la description mais aussi de la prescription" afin de "pousser des dispositifs pédagogiques adaptés" et des "modèles d’accompagnement pertinents", commente Michel Reverchon-Billot.

La première étape de ce chantier autour des "learning analytics" sera de décider quelles données seront prises en compte et pour quelle pertinence. L’université de Lorraine est engagée dans une démarche similaire dans le cadre de l’appel à projets ministériel Dune (lire sur AEF info), et a consacré la première année de son projet pour structurer les bases de données.

Le Cned devrait pouvoir bénéficier de cette expertise pour sa phase de "diagnostic". La thèse est financée dans une optique de "recherche-action", avec l’objectif de "produire des algorithmes assez rapidement".

 

(1) Le Loria, unité mixte de recherche du CNRS, de l'Inria et de l'université de Lorraine, est dédié depuis sa création, en 1997, aux travaux sur les sciences informatiques.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Cyril Duchamp, journaliste