Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Chercheurs-Entrepreneurs Challenges : Valerian Giesz, lauréat de la finale nationale pour son projet Quandela

Valerian Giesz, docteur en nanosciences et ingénieur de recherche au C2N, est lauréat de la finale nationale du concours Chercheurs-Entrepreneurs Challenges le 22 novembre 2018, lors des Rencontres de l'ESRI. Il remporte le premier prix doté de 5 000 € pour sa start-up Quandela qui travaille sur des sources de lumière quantique dans un système cryogénique. Sont également distingués Vladimir Gauthier (2e prix, 4 000 €) pour CellSelect et Camille Crouzet (prix Émergence, 1 000 €) pour Hymagin. Fabrice Lallemand pour Afu-Ludine remporte le prix coup de cœur du jury start-up connexion (5 000 €).

Remise des prix de la finale nationale Cherchers-entrepreneurs challenges le 22 novembre 2018 à Paris AEF

"Vous êtes cités comme des oiseaux rares et bien tant mieux, la rareté c'est bien, c’est précieux !", déclare Florence Allouche-Ghrenassia, présidente de la société de biotech Sparingvision, spin out de l’Institut de la vision, professeure associée à Paris-Descartes et marraine de la promotion nationale Chercheurs-Entrepreneurs Challenges (lire sur AEF info), un concours organisé par AEF info, le CNRS et le RNCD. Elle s’exprime à l’occasion de la remise des prix de la finale nationale du concours, le 22 novembre 2018, à l’occasion des Rencontres de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation 2018. "Les innovations naissent souvent dans des garages ou des cuisines. Peut-être qu’il faut un peu moins de moyens pour se dépasser, pour sortir de la boîte, et pour montrer sa pugnacité et son envie de réussir. Et qu’on ait fait de la recherche fondamentale ou pas peu importe : vous portez de super projets."

"L’excellence existe bien au-delà des grandes universités, sur tout le territoire, cela est essentiel pour la stratégie de recherche", déclare de son côté la députée Amélie de Montchalin (LREM, Essonne). Pour elle, les projets en compétition montrent "l’alchimie" qui existe "entre chercheurs, organismes, universités et un foisonnement de structures qui sont souvent des acronymes qu’on lit dans les rapports de la Cour des comptes, et qui se présentent là de manière convaincante". "Ce n’est pas parce que cela ne marche pas partout que cela ne marche pas", ajoute-t-elle.

Par ailleurs, dans une interview vidéo à AEF info, Florence Allouche revient sur l’importance d’aider les jeunes chercheurs à se lancer dans une expérience entrepreneuriale :


Les projets sélectionnés :

  • 1er prix Chercheurs-Entrepreneurs challenges (5 000 €) : Valerian Giesz, docteur en nanosciences et ingénieur de recherche au C2N pour sa start-up Quandela qui travaille sur des sources de lumière quantique dans un système cryogénique. La start-up a également été distinguée cette année par le concours i-Lab (lire sur AEF info).

L’interview vidéo de Valerian Giesz :

  • 2e prix Chercheurs-Entrepreneurs challenges (4 000 €) : Vladimir Gauthier, doctorant en automatique à l’UFC (université de Franche-Comté), intégré au laboratoire Femto-St, il prépare une thèse en microrobotique tout en développant le projet "CellSelect", un microrobot capable de trier, "avec un degré de précision jamais atteint", un million de cellules par heure. Cet outil est utilisé, aujourd’hui, pour trier les lymphocytes – très difficiles à récupérer – afin de les réinjecter aux patients atteints d’un cancer.
  • Prix émergence Chercheurs-Entrepreneurs challenges (1 000 €) : Camille Crouzet pour Hymagin, une start-up qui développe un procédé innovant de valorisation de déchets et coproduits ferreux, soutenue par la Satt Linksium de Grenoble basée sur les résultats de sa thèse conduite à ISTerre (CNRS, UGA, IRD, université de Savoie, Ifsttar) soutenue en décembre 2016.
  • Prix du jury Start-up Connexion (5 000 €) : Fabrice Lallemand, professeur à l’université de Franche-Comté pour sa société Afu-Ludine. La start-up développe un lubrifiant écologique qui permet d’éviter le dégraissage, une phase très gourmande en eau.

L’interview vidéo de Fabrice Lallemand :


composition du jury

 
  • Amandine Bugnicourt, CEO, Adoc Talent management ;
  • Thomas Coudreau, président du Réseau national des collèges doctoraux ;
  • Jean Deregnaucourt, ancien directeur des applications de la recherche et des relations industrielles, Institut Pasteur ;
  • François, Enguehard, directeur des centres de recherche, Véolia ;
  • Claude Girard, directeur de programme "Valorisation de la recherche", SGPI ;
  • Laurent Kott, président, IT-Translation ;
  • Monique Martinez, vice-présidente, Réseau national des collèges doctoraux ;
  • Catherine Abonnenc, vice-présidente communication, Femmes Business Angel ;
  • Nadine Rocaboy, partner, cabinet Plasseraud ;
  • Cédric Favier, directeur des investissements, Elaia Partners ;
  • Johanna Michelin, directrice générale, CNRS Innovation ;
  • Laurence Duyck, Open innovation Manager, SAUR ;
  • Philippe Tramoy, partner, Seventure-partners ;
  • Nathalie Delorme, direction innovation, Bpifrance.
Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Camille Cordonnier, journaliste