Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

"L’existence même des différents instituts du CNRS est parfois un frein à l’interdisciplinarité" (Antoine Petit, PDG)

"L’interdisciplinarité est l’une de mes priorités. Pourtant, ce n’est pas évident. L’existence même des différents instituts du CNRS, qui ne seront pas remis en cause, est parfois un frein", déclare son PDG Antoine Petit, jeudi 8 novembre 2018, lors du colloque du Sgen-CFDT. Il revient également sur les relations entre universités et organismes et préconise le "pragmatisme". "Faire disparaître les organismes au profit des universités est un débat stérile", juge pour sa part Pierre Mutzenhardt, président de l’université de Lorraine. La question de la valorisation est également abordée.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
« La division du CNRS en instituts me rend inquiet pour l'avenir de la pluridisciplinarité, qui est la clé de l'innovation » (Mathias Fink)

« Il est très bien que le CNRS et le monde de la recherche reconnaissent l'innovation », déclare le physicien Mathias Fink en recevant des mains de Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, l'une des trois premières médailles de l'innovation du CNRS, mercredi 27 avril 2011. Les deux autres médaillés sont l'économiste Esther Duflo et le roboticien François Pierrot (AEF n°242292). « Les choses ont heureusement bien changé depuis le temps où, dans mon laboratoire d'origine, l'on me reprochait d'être à la solde de la clique militaro-industrielle », observe ce professeur à l'ESPCI ParisTech, directeur de l'Institut Langevin (1) et créateur de quatre start-up « qui emploient 230 personnes en tout ». Il souligne néanmoins que « l'innovation naît de la pluridisciplinarité », ce qui est « facile à l'ESPCI » et a été « possible grâce au CNRS qui, il y a vingt ans, nous a donné des postes ». « Mais c'était il y a vingt ans. Aujourd'hui, la division du CNRS en instituts me rend inquiet pour l'avenir de la pluridisciplinarité, qui est la clé de l'innovation », dit-il à l'adresse de la ministre et du président de l'organisme, Alain Fuchs.

Lire la suiteLire la suite