Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le Grand Paris peut-il devenir une métropole agricole ?

Pendant un an, de septembre 2018 à juillet 2019, les Rencontres agricoles du Grand Paris réuniront les acteurs intéressés par l’agriculture urbaine afin de débattre de ses enjeux alimentaires, environnementaux, mais aussi sociaux et éducatifs. Lors de la conférence inaugurale organisée le 10 octobre au campus d’AgroParisTech, le président de la MGP Patrick Ollier détaille les objectifs de la métropole en la matière, comme l’ajout d’ici à 2030 de 3 000 hectares de surfaces agricoles, tandis que des chercheurs analysent l’évolution ainsi que les différents visages de l’agriculture urbaine.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La métropole du Grand Paris s'engage à mettre en place une zone de circulation à basse émission dès juillet 2019

Comme annoncé le 9 avril 2018 lors de la présentation de son projet de plan climat-air-énergie (lire sur AEF info), la métropole du Grand Paris s’engage pour la mise en place, à compter de juillet 2019, d’une zone de circulation à basse émission (ZBE) à l’échelle de l’intra A86 au sein du périmètre de la zone dense continue, annonce-t-elle le 7 juin dans le cadre du 2e comité de pilotage de la convention "Villes respirables en 5 ans". La métropole veut que cette zone soit ensuite interdite de façon progressive aux véhicules diesel à l’horizon 2024, date également choisie par la ville de Paris. L’Île-de-France souhaite, elle, la sortie du diesel en 2025 pour Paris et la zone dense, puis en 2030 à l’échelle de la région. La MGP réunira le 25 juin l’assemblée des maires de la métropole, ces derniers détenant le pouvoir de police administrative nécessaire à l’installation d’une ZBE.

Lire la suiteLire la suite