Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La sécurité privée continue de profiter de la croissance du marché enregistrée après les attentats (enquête de branche)

Comme en 2015 et 2016, le secteur de la surveillance humaine "continue de s’accroître, à hauteur de +7 %, en 2017". C’est ce qu’écrit le cabinet I+C dans son enquête annuelle pour la branche des entreprises de prévention et de sécurité. Daté de septembre 2018, ce document révèle que le secteur économique a généré un chiffre d’affaires de 7,1 milliards d’euros et créé 5 650 emplois en 2017. Croissance économique, augmentation des effectifs et des embauches en CDI… : AEF info détaille les principaux enseignements de ce document.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
CONFIDENTIEL. Le marché de la prévention-sécurité enregistre une légère hausse en 2011, à 5,325 milliards d'euros (rapport de branche)

Le chiffre d'affaires du marché de la prévention-sécurité s'établit à 5,325 milliards d'euros en 2011, selon l' « Enquête de branche prévention-sécurité » datée de septembre 2012, dont AEF Sécurité globale a eu copie. Elle a été menée par le cabinet I+C pour le compte de l'Observatoire des métiers de la prévention-sécurité (1). Ce chiffre est en hausse de 0,5 % par rapport à 2010 (5 300 millions d'euros) (AEF Sécurité globale n°231835 et n°231817). « Seules les sociétés de taille intermédiaire (100 à 499 salariés) enregistrent une croissance d'activité [+5%] due en partie à des regroupements et fusions de sociétés », note le rapport. Le chiffre d'affaires des entreprises de plus de 500 salariés est en baisse de 1 %, tout comme celui des entreprises de 20 à 99 salariés, tandis que celui des entreprises de 0 à 19 salariés baisse de 6 %.

Lire la suiteLire la suite