Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Gérard Collomb au "Figaro" : "Je maintiens ma proposition de démission"

"Je maintiens ma proposition de démission" du gouvernement, annonce Gérard Collomb dans un entretien à paraître dans l’édition du mercredi 3 octobre 2018 du Figaro. Le ministre de l'Intérieur avait présenté sa démission à Emmanuel Macron, lundi 1er octobre 2018, mais celle-ci avait été refusée par le chef de l’État. "Je ne veux pas que le fait que je sois candidat quelque part demain puisse troubler la marche du ministère de l'Intérieur", insiste Gérard Collomb. "Il faut une clarté vis-à-vis de nos concitoyens."

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb Amandine Sanial

Dans un entretien à paraître dans Le Figaro, mercredi 3 octobre 2018, Gérard Collomb maintient sa "proposition de démission" de la place Beauvau, notamment "compte tenu des rumeurs et des pressions qu'il peut y avoir" depuis l'annonce de sa candidature à la mairie de Lyon. Le ministre de l'Intérieur explique qu’il a "mis en place beaucoup de choses à Beauvau" et "pris énormément de joie à être à la tête de ce ministère". "On quitte toujours ce ministère avec regret, car c’est un beau ministère. Il y a des gens qui sont extraordinaires : les policiers, les gendarmes, les sapeurs-pompiers", estime-t-il.

Le ministre de l'Intérieur avait annoncé, dans un entretien à L’Express paru le 18 septembre 2018 (lire sur AEF info), son intention de quitter le gouvernement après les élections européennes, en juin 2019, pour préparer sa candidature à la mairie de Lyon en 2020. Cette décision avait suscité les critiques de responsables politiques de l’opposition, notamment, sur sa capacité à exercer ses fonctions après une telle annonce. Lundi 1er octobre 2018, Gérard Collomb avait présenté, sa démission à Emmanuel Macron, qui l’avait refusée, avait révélé Le Figaro (lire sur AEF info). "Le président de la République a renouvelé sa confiance au ministre de l'Intérieur", avait indiqué l’entourage du chef de l’État à AEF info.

La réaction d’Édouard Philippe

"J’exercerai la totalité des attributions constitutionnelles qui me sont dévolues", réagit Édouard Philippe, mardi 2 octobre 2018, lors de la séance des questions au gouvernement, à l’Assemblée nationale. "Je dirige l’action du gouvernement, et j’aurai l’occasion de proposer au président de la République les décisions qui s’imposent", ajoute-t-il. Quelques minutes avant la publication de l'interview de Gérard Collomb au Figaro, il avait réaffirmé que le ministre de l'Intérieur était "pleinement consacré" à sa tâche.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Raphaël Marchal, journaliste