Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Un rapport Igas préconise d’allonger le congé de paternité à quatre semaines

Dans un rapport d’évaluation du congé de paternité publié mardi 11 septembre 2018, l’Igas esquisse trois scénarios de réforme du dispositif, visant notamment à augmenter le taux de recours. Les rapporteurs vont jusqu’à envisager un congé de paternité obligatoire de six semaines, mais affichent leur préférence pour une durée de quatre semaines dont une partie seulement serait obligatoire. Selon le scénario retenu, le coût supplémentaire pour la Cnaf varie entre 50 M€ et 1,2 Md€. Le rapport sur le congé maternité de la députée LREM Marie-Pierre Rixain, est, lui, toujours attendu.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L’OFCE propose trois scénarios de refonte du congé de paternité pour équilibrer l’impact d’une naissance sur la carrière

"Un congé paternité obligatoire et plus long rééquilibrerait entre les deux parents l’impact d’une naissance sur la carrière", avance l’OFCE dans une note datée du 12 janvier 2017. En effet, "associé à l’expansion des structures d’accueil de la petite enfance, il orienterait les politiques familiales vers l’objectif d’égalité", selon l’Observatoire, qui souligne que, "depuis 15 ans, l’effort budgétaire a porté sur le développement des modes d’accueil de la petite enfance, ce qui a permis de soutenir le travail des mères de jeunes enfants, mais cela n’a pas encouragé les pères à consacrer plus de temps aux tâches familiales". L’OFCE propose trois scénarios de réforme : rendre obligatoire le congé paternité de onze jours, rendre ce congé obligatoire en doublant sa durée, ou l’aligner sur le congé maternité post-natal.

Lire la suiteLire la suite