Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Le ministère de l'Intérieur envisage la création d’une grande "direction du numérique"

Gérard Collomb doit valider, dans les jours à venir, la création d’une grande direction du numérique au sein du ministère de l'Intérieur, apprend AEF info de sources concordantes. Elle fusionnera l’actuelle Dsic (direction des systèmes d’information et de communication) avec les services homologues de la Préfecture de police et de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises. L’intégration – ou non – du ST(SI)2 (service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure) et de l’ANTS est soumise à l’arbitrage du ministre de l'Intérieur.

Un policier lors de l'installation des premiers radars automatiques en 2003 JBVnews

Créer, à l'horizon 2020, une direction du numérique unique au sein du ministère de l'Intérieur : tel est le sens du projet soumis à l’arbitrage de Gérard Collomb par le secrétariat général de la place Beauvau. Selon les informations recueillies par AEF info, cette nouvelle structure, dont la préfiguration doit être lancée en 2019, rassemblera différentes directions réparties dans les services du ministère de l'Intérieur. Rattachée au secrétaire général, elle aura pour mission de piloter les projets informatiques transversaux et les réseaux de télécommunications professionnelles.

La question du ST(SI)2

Si le principe de la fusion de la Dsic, de la sous-direction des systèmes d’information et de communication de la Préfecture de police et de la mission des systèmes d’information de la DGSCGC semble acté, le projet soumis à Gérard Collomb propose deux pistes pour le ST(SI)2 (service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure). Ce service, commun à la police nationale et à la gendarmerie mais rattaché à la DGGN, est chargé notamment de concevoir les applications opérationnelles, notamment celles utilisées par les agents sur le terrain. C'est, par exemple, le cas de Neogend et Neo (lire sur AEF info).

"Il pourrait s’agir, selon l’arbitrage du ministre de l'Intérieur, d’une fusion totale au sein de la future direction, ou bien d’une fusion des seuls crédits de fonctionnement afin que la direction du numérique dispose de la maîtrise d’ouvrage des projets", indique à AEF info une source proche du dossier. En 2013, Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, avait lancé une réforme de l’administration centrale visant notamment à clarifier les missions de la Dsic et du ST(SI)2 (lire sur AEF info).

Le statut de l’ANTS fait également partie des questions soumises au ministre de l'Intérieur. Établissement public administratif, l’ANTS a été créée en 2007 pour piloter l’édition des titres sécurisés par l’État.

"Doter le ministère d’une capacité puissante"

Outre l’objectif de mutualisation entre différentes unités aux missions comparables, la création de la direction vise "à doter le ministère de l'Intérieur d’une capacité puissante dans la gestion d’applications, de réseaux de communication et d’hébergement informatique, y compris pour le compte d’autres ministères", souligne la source d’AEF info. "Peu de ministères ont la taille critique pour disposer de telles capacités."

Les partisans du projet mettent également en avant la question du renouvellement annoncé du réseau radio des forces de sécurité (lire sur AEF info) – "Un investissement structurant qui suppose une direction forte pour porter le projet" – et l’organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024. "Les forces de sécurité auront besoin, à cette occasion, d’outils à la pointe", fait valoir la source d’AEF info.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Clément Giuliano, journaliste