Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Parcoursup : les réponses définitives des candidats ont drastiquement ralenti avant la pause du bac

Pour que les places se libèrent au profit des candidats encore en attente sur la plateforme Parcoursup, il faut que les candidats ayant reçu une proposition d’admission soit la décline définitivement, soit l’accepte définitivement, soit que leur délai de réponse ait expiré. Or, à la mi-juin, le nombre de réponses définitives de ce type est passé sous le barre des 5 000 par jour. Mécaniquement, le nombre de candidats en attente se stabilise aux alentours de 175 000, ces derniers jours. Voici un point au 18 juin, date à laquelle la procédure est suspendue, pendant le bac.

Ce lundi 18 juin au matin, au début de la pause du bac, il reste environ 175 000 candidats n'ayant pas eu de proposition d'admission définitive ou encore en attente sur la plateforme Parcoursup (lire sur AEF info). Leur nombre diminuait d'au moins 15 000 par jour au début de la procédure, à partir du 23 mai. Cette tendance s'est progressivement ralentie au fil des jours, avant de freiner plus nettement depuis quelques jours (lire sur AEF info).

Pour que les places se libèrent au profit des candidats encore en attente sur la plateforme Parcoursup, il faut que les candidats ayant reçu une proposition d'admission soit la décline définitivement, soit l'accepte définitivement, soit que leur délai de réponse ait expiré. Or les candidats ayant reçu une proposition d'admission sont désormais très peu nombreux à accepter définitivement cette proposition, chaque jour. Ils étaient 15 000 à 40 000 dans les premiers jours du processus, ils sont désormais moins de 5 000 par jour. Le 17 juin, ils étaient 2 418 supplémentaires par rapport à la veille, valeur la plus basse depuis le 23 mai.

 

Des délais de réponse de plus en plus courts

Quant aux délais de réponse aux propositions d'admission, ils vont désormais se réduire. Jusqu'au 17 juin, un candidat avait 7 jours pour accepter définitivement une proposition d'admission. Du lundi 18 juin au lundi 25 juin inclus, la pause du bac suspend ces délais. "Si le délai de 7 jours arrive à terme pendant cette période, pour des propositions d'admission entre le 12 et le 17 juin, ce délai sera décalé en prenant en compte les 8 jours des épreuves du baccalauréat", précise le site de Parcoursup.

Pour une proposition reçue entre le 26 et le 28 juin, au début de la procédure complémentaire, le candidat peut répondre jusqu'au 1er juillet. À compter du 29 juin, le délai de réponse passe à 3 jours. Puis à 1 jour seulement du 2 au 5 septembre. Cette accélération du calendrier devrait mécaniquement libérer des places pour les candidats en attente (voir encadré final). À l'expiration du délai de réponse, la place concernée est en effet considérée comme libérée.

Ce tableau général restera donc le même, à partir de ce lundi 18 juin jusqu'au au lundi 25 juin, en raison de la pause du bac.


Une rapide comparaison avec APB à la veille du bac

Même si la comparaison est difficile entre Parcoursup et APB, les deux procédures étant très différentes, un rapide arrêt sur image à l'occasion du début du bac est néanmoins possible. L'an dernier, à cette même occasion, 156 000 candidats restaient sans proposition sur APB : cela représentait 19 % des candidats. Cette année, les 175 000 candidats sans proposition ou en attente sur Parcoursup représentaient 21,5% de l'ensemble des candidats, à la veille de l'épreuve de philosophie.

Un déblocage des places après le bac ?

La ministre l'a répété au cours des ses interviews, elle compte sur les résultats aux concours de formations qui recrutent hors Parcoursup pour que de nouvelles places se libèrent (lire sur AEF info). Par exemple, ceux des IEP et de nombreux Ifsi tombent le 21 juin pendant le bac et la période de suspension de la procédure qui reprend le 26 juin au matin. Frédérique Vidal estime que cela représente 15 % des places dans l'enseignement supérieur. Une deuxième vague de nouvelles places libérées est à prévoir à compter du 6 juillet, date des résultats au bac.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Marie Simon, journaliste