Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Seine-Saint-Denis : la police de sécurité du quotidien est "inadaptée pour répondre aux phénomènes maffieux"

"Les outils classiques de la police ne sont pas adaptés pour répondre aux phénomènes maffieux qui touchent la Seine-Saint-Denis", déclare le député François Cornut-Gentille (LR, Haute-Marne), jeudi 31 mai 2018. Il s’exprimait lors de l’examen de son rapport d’évaluation de l’action de l’État en Seine-Saint-Denis, coécrit avec Rodrigue Kokouendo (LREM, Seine-et-Marne). Selon François Cornut-Gentille, "la police de sécurité du quotidien passe complètement à côté de ces phénomènes", répondant seulement à des faits de petite délinquance. Rodrigue Kokouendo rétorque que la police de sécurité du quotidien doit tout d’abord être expérimentée à compter de septembre 2018 avant de pouvoir être évaluée. Stéphane Peu, élu GDR de Seine-Saint-Denis, regrette pour sa part que ce département n’ait pas été davantage sollicité pour l’expérimentation de la réforme policière.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi

Fonction publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
Pour la mission parlementaire évaluant les services publics en Seine-Saint-Denis, l’État opère à vue sans vrai résultat
Lire la suite
Seine-Saint-Denis : un rapport épingle la politique de l’État en matière de sécurité

Des effectifs de police insuffisants, inexpérimentés et tournants, une délinquance sous-évaluée, une image de la police et de la justice détériorée. Telles sont les principales conclusions des députés François Cornut-Gentille (LR, Haute-Marne) et Rodrigue Kokouendo (LREM, Seine-et-Marne), dans un projet de rapport sur la mission d’évaluation de l’action de l’État en Seine-Saint-Denis auquel AEF a eu accès. Le texte définitif doit être présenté jeudi 31 mai 2018 à l’Assemblée nationale. Selon les rapporteurs, la mise en place de politiques prioritaires en matière de sécurité n’a pas permis de lutter contre une délinquance mésestimée. Les élus mettent ainsi en lumière une économie souterraine prospère, et préconisent notamment d’améliorer la formation des policiers et de faire évoluer les critères de répartition.

Lire la suiteLire la suite
"Le turnover des effectifs sur la plaque parisienne est pénalisant" (Michel Delpuech, préfet de police de Paris)

"Le turnover des effectifs sur la plaque parisienne est pénalisant", déclare Michel Delpuech, mercredi 16 mai 2018. Le préfet de police de Paris s’exprimait devant les sénateurs de la commission d’enquête sur l’état des forces de sécurité intérieure. "Le fait de recevoir des jeunes sortis d’école n’est pas nécessairement négatif, puisqu’ils sont dynamiques, allants, récemment formés", note Michel Delpuech. Il souligne que la "fuite de l’encadrement" vers la province est davantage problématique. Le préfet de police de Paris indique en outre que le nombre d’officiers de police judiciaire est "trop faible" pour la plaque parisienne.

Lire la suiteLire la suite
"Les impacts du mal-être policier ont été moindres dans la police judiciaire" (Éric Voulleminot, DCPJ adjoint)

"Les services de police judiciaire ont été impactés à un degré moindre par le mouvement de colère des policiers", déclare Éric Voulleminot, directeur central adjoint de la police judiciaire, mardi 15 mai 2018. Il était auditionné par les sénateurs de la commission d’enquête sur l’état des forces de sécurité intérieure. Selon lui, cela résulte notamment de "la nature et du niveau des affaires qui sont confiées à la police judiciaire", qui sont source de motivation pour les enquêteurs. "Cela tient également au mode de recrutement de nos personnels", sélectionnés sur dossier et après un entretien, ajoute Éric Voulleminot. Il indique néanmoins que la DCPJ a fait des efforts sur la formation, le recrutement et les équipements afin d’améliorer les conditions de travail des enquêteurs.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
La police nationale lance une campagne de communication pour le recrutement de 8 000 personnels
Lire la suite