Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

L'université de Lille, fondée en janvier, cherche déjà des solutions pour éviter un déficit

L’université de Lille va devoir absorber un résultat négatif de 6 à 11 M€ si elle veut éviter le déficit en 2018. Le vice-président en charge des finances, Éric De Bodt, planche sur deux scénarios, selon un document qu’AEF s’est procuré. Le scénario le plus pessimiste comporte des mesures drastiques : report de la prochaine campagne d’emploi, baisse de 20 % des contrats doctoraux, gel des investissements… Plus optimiste, le second scénario comporte lui aussi des mesures de rigueur. "Nous avons voulu présenter aux directeurs de composantes les mesures qu’il faudra éventuellement prendre", démine Jean-Christophe Camart, président de l’université, joint par AEF lundi 5 mars 2018. "Mais ces pistes ne sont pas à prendre pour argent comptant : nous attendons les comptes financiers 2017 pour prendre des décisions", précise-t-il. Le budget rectificatif 2018 devrait être voté en avril.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement