Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°579443

L’homicide involontaire retenu après le suicide d’un salarié soumis à un harcèlement et une durée du travail excessive

Le fait d’imposer à un salarié, soumis irrégulièrement à un forfait jours, des horaires dépassant régulièrement 48 heures par semaine, dont du travail de nuit supplémentaire sans contrepartie, de le priver d’une partie de ses congés, sans suivi de sa charge de travail ni dialogue sur ses conditions de travail, dans un environnement managérial autoritaire et violent, engendrant une dégradation de ses conditions de travail et un stress exacerbé, constitue l’infraction pénale de harcèlement moral. C’est ce que juge le 4 décembre 2017 la cour d’appel de Paris, qui condamne l’employeur pour homicide involontaire après le suicide du salarié. Ce chef d’entreprise "expérimenté" n’ayant "aucun souci des risques psychosociaux" engendrés par les manquements "délibérés" à ses obligations, a fait courir au salarié "un risque psychosocial grave qui l’a directement conduit au suicide", selon la cour.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Le mode managérial "tactile" d’un employeur ne l’exonère pas de sa responsabilité en matière de harcèlement sexuel
Lire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Soumettre des salariées à des brimades et comportements déplacés justifie une condamnation pénale pour harcèlement moral
Lire la suite
Le délit de harcèlement moral au travail ne peut être invoqué en l'absence de relation de travail entre les personnes

L'article 222-33-2 du code pénal punit "le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel". La chambre criminelle de la Cour de cassation rappelle dans un arrêt du 13 décembre 2016 que cette infraction ne peut être caractérisée si les faits invoqués ne s’inscrivent pas dans une relation de travail, les deux personnes concernées exerçant leur activité respective de manière indépendante.

Lire la suiteLire la suite
Un harcèlement moral écarté faute d’éléments assez précis sur les faits reprochés par une salariée à son supérieur

La cour d’appel de Versailles juge le 15 novembre 2016 que la prise d’acte de la rupture de son contrat de travail par une salariée qui reprochait à son supérieur de l’avoir mise à l’écart après la fin de leur liaison n’est pas justifiée. Les juges considèrent que les agissements du cadre rapportés dans des attestations de collègues sont "énoncés de manière abstraite, non circonstanciée, invérifiable de sorte qu’il est impossible d’en apprécier la portée au regard des conditions du harcèlement moral, ni même d’y répondre pour l’employeur".

Lire la suiteLire la suite
Un ancien militaire relaxé du délit de harcèlement moral pour son management directif et maladroit

La Cour de cassation confirme, dans un arrêt du 21 juin 2016, la relaxe d’un cadre du chef de harcèlement moral. Les magistrats de la chambre criminelle estiment que si cet ancien militaire, recruté par une société privée, a fait preuve d’un management "martial", les altercations citées par la salariée, le ton et les remarques employés par ce cadre ne font ressortir ni les éléments matériels, ni l’élément intentionnel du délit de harcèlement moral.

Lire la suiteLire la suite