Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Orientation vers le supérieur : comment se passe l’application de la réforme L’avis du SNPDEN, de l’APLCPGE et du Sgen

Les proviseurs ont-ils toutes les informations pour mettre en œuvre l’orientation des élèves dans le cadre de la réforme de l’accès au 1er cycle  "Oui, même s’il manque quelques éléments comme la fiche avenir", répond à AEF Philippe Tournier (SNPDEN-Unsa), dans une interview vidéo, le 12 janvier 2018 sur le salon Post-bac. Cette fiche comporte "plus d’items à remplir" que la fiche pédagogique, ce qui va "représenter un quadruplement du nombre de saisies, avec des problèmes de logistique et de délai", dit-il. Catherine Nave-Bekhti (Sgen-CFDT) juge que la fiche avenir fait "une part trop importante aux moyennes chiffrées et trop peu à l’identification des compétences acquises parles élèves". Jean Bastianelli (APLCPGE) revient quant à lui sur le cadrage national des attendus envoyé par l’Igen aux lycées à CPGE sur les nominations du 2e professeur principal.

AEF a interrogé trois acteurs sur l’application de la réforme de l’accès au 1er cycle : Philippe Tournier (SNPDEN-Unsa), Catherine Nave-Bekhti (Sgen-CFDT) et Jean Bastianelli (APLCPGE). Ces vidéos ont été réalisées lors du salon Post-bac, vendredi 12 janvier 2018 :

Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-Unsa

Catherine Nave-Bekhti, secrétaire générale du Sgen-CFDT

Images : Ghislain Legendre

Jean Bastianelli, président de l’APLCPGE


Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Camille Cordonnier, journaliste