Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le juge pénal peut, même sans faute lourde, condamner un salarié à indemniser l’employeur pour avoir terni son image

Un salarié peut être condamné par une juridiction pénale à indemniser l'employeur pour les dommages causés par les agissements de harcèlement moral et sexuel pour lesquels il est condamné et qui ont terni l’image de l’entreprise. Peu importe que la faute lourde, seule susceptible, en matière prud’homale, d’engager la responsabilité pécuniaire d’un salarié à l’égard de l’employeur, n’a pas été retenue contre lui. C’est ce que retient la chambre criminelle de la Cour de cassation dans un arrêt publié du 14 novembre 2017. La constitution de partie civile de l’employeur, la société Air France, est jugée recevable, et la condamnation du salarié à lui verser la somme de 500 euros en réparation de son dommage est confirmée.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement