Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Quels sont les organismes publics de recherche qui concentrent les plus gros salaires ?

L’IRD, le CNRS et Inria sont les EPST dans lesquels la somme des dix plus importantes rémunérations est la plus élevée avec respectivement 2 M€, 1,4 M€ et 1,3 M€. Comme en 2016 (lire sur AEF info), l’IRD précise toutefois que ces données sont "à relativiser du fait d’un volume important d’agents expatriés bénéficiaires d’indemnités de résidence à l’étranger durant leur affectation". De fait, les 10 rémunérations les plus importantes à l'IRD vont à des expatriés ; hors expatriation, le montant s’élève à 1 M€. Concernant les Epic, le Cnes (2,2 M€), l’IRSN (1,4 M€) et l’Andra (1,4 M€) arrivent en tête des dix rémunérations les plus importantes. Comme le requiert la loi de programmation des finances publiques 2014-2019, ces chiffres sont publiés pour la troisième année consécutive dans une annexe au projet de loi de finances pour 2018, le 30 octobre 2017.

Les graphiques ci-dessous fournissent la synthèse des 10 plus importantes rémunérations brutes totales des différents organismes de recherche (y compris indemnités et parts variables), regroupés selon leur statut. Des données similaires sont aussi disponibles pour les établissements publics d'enseignement supérieur (lire sur AEF info).

EPST (établissements publics à caractère scientifique et technologique)


  • CNRS : l'évolution est essentiellement liée à l'extension année pleine sur 2016 de la rémunération d'une personne recrutée en fin d'année 2015 ;
  • Ined : la baisse est liée à des mouvements du personnel ;
  • Inra : ces montants s’entendent hors intéressement ;
  • Inserm : la légère variation entre 2015 et 2016 s’explique par les montants variables de l’intéressement versés aux inventeurs ;
  • Inria : 34 000€ au titre de la rime d’intéressement ;
  • IRD : la somme des 10 plus importantes rémunérations à l’IRD est à relativiser du fait d’un volume important d’agents expatriés bénéficiaires d’indemnités de résidence à l’étranger durant leur affectation. Ainsi, les 10 plus importantes rémunérations à l'IRD sont celles d'agents expatriés. Hors indemnités de résidence à l’étranger et d’éloignement, le montant des 10 rémunérations les plus importantes brutes s’établit en 2016 à 1,024 M€.

EPA (établissements publics administratifs)

  • ANR : l’écart s’explique par un rattrapage de salaire de 2014 sur l’exercice 2015 ;
  • IGN : la baisse par rapport à 2015 s’explique par le départ de trois agents.

Epic (établissements publics à caractère industriel et commercial)

  • BRGM : dont 23 000 € au titre de l’intéressement et 667 000 € au titre des indemnités de départ, rachat de jours de CET en 2016 ;
  • Cnes : 17 000 € au titre de l’intéressement.

GIP (groupements d'intérêt public)

  • Genopole : éléments principaux de variations : en 2015, un collaborateur a quitté Genopole au 31 octobre 2015 (salaire sur une année non complète) ; en 2016, le salaire de son successeur est sur une année pleine ;
  • INCa : ce montant tient compte de tous les montants bruts perçus durant l’année même à titre exceptionnel (prime par exemple) ;
  • Ipev : les 10 plus hauts salaires bruts sont versés à des salariés de l’Institut qui sont tous en CDD. L’évolution du montant tient ainsi au fait que ce ne sont pas les mêmes salariés d’une année sur l’autre.
Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Anne Roy, journaliste