Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Mouvement des policiers des "stups" : les syndicats de magistrats dénoncent le comportement des enquêteurs

La présidente du Syndicat de la magistrature demande, mercredi 18 octobre 2017, une "réponse forte" de la ministre de la Justice quant aux "pressions exercées sur les magistrats" par les policiers de l’office central de répression du trafic illicite de stupéfiants. "Il s’est produit, lundi 16 octobre 2017, un événement notable : plusieurs dizaines de fonctionnaires de police de l’Ocrtis ont symboliquement décidé de 'rendre les armes' et ont fait savoir, dès le lendemain, aux juges d’instruction […] qu’ils refusaient dorénavant d’effectuer, dans des dossiers en cours, le moindre acte d’enquête", rappelle Clarisse Taron dans un courrier à Nicolas Belloubet. L’USM fait part, de son côté, de sa "consternation" à l’égard du mouvement des policiers de l’Ocrtis. Du côté des syndicats de police, le SCSI-CFDT et l’Union des officiers demandent une réforme du cadre juridique.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le SCSI-CFDT et Synergie officiers apportent leur soutien aux policiers de l'Ocrtis ayant "déposé leurs armes"

Le SCSI-CFCDT apporte "tout son soutien" aux policiers de l’Ocrtis qui ont, lundi 16 octobre 2017, "manifesté leur mécontentement légitime en déposant symboliquement leurs armes". Les enquêteurs de l’office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants souhaitaient ainsi dénoncer les poursuites visant certains de leurs collègues, dont François Thierry, ancien chef de ce service, mis en examen pour complicité de trafic de stupéfiants en bande organisée en août 2017. Dans un communiqué publié sur Facebook, plusieurs membres de la structure, sous couvert de l’anonymat, indiquent avoir "décidé de ne plus acter dans les procédures conduites par la juridiction interrégionale spécialisée" de Paris, estimant que cette dernière "décortique tous les dossiers initiés par l’Ocrtis et remet en cause les constructions procédurales" depuis plusieurs mois.

Lire la suiteLire la suite
Amende pour usage de stupéfiants : les syndicats de police favorables sur le principe, mais prudents sur l'application

"Les policiers ne sont pas des agents de recouvrement et ne doivent pas se substituer au Trésor public", déclare Philippe Lavenu, jeudi 28 septembre 2017. Le délégué national d’Alliance police nationale était auditionné par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur le projet de création d’une amende délictuelle pour l’usage de stupéfiants. Comme lui, l’ensemble des responsables des syndicats de police font part de leurs interrogations sur les conditions d’application de la future amende. Marge de manœuvre des policiers, identification du type de drogue, recouvrement de l’amende, constitution et destruction des scellés : les inquiétudes sont nombreuses. Les syndicalistes notent toutefois que cette mesure pourrait permettre de "redonner du sens" à l’action des policiers.

Lire la suiteLire la suite
Un syndicat d’officiers de police demande un plan de lutte interministériel contre le cannabis

"Alors que des milliers de policiers, gendarmes et douaniers sont affectés dans des services spécialisés contre les trafics de stupéfiants, alors que cette lutte représente une part importante de l’activité des BAC dans les quartiers sensibles, nous devons nous interroger sur l’efficacité de cette action d’un point de vue sanitaire, social et sécuritaire." C’est ce qu’affirme l’Union des officiers, dans un communiqué publié lundi 28 août 2017. L’organisation syndicale estime que la récente mise en examen du chef de l’office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants "doit conduire à une réflexion globale sur les stratégies mises en œuvre dans la lutte contre le cannabis". Il propose "une réforme d’ampleur" ainsi qu’une "réelle simplification des règles de procédure pénale".

Lire la suiteLire la suite