Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

L’appel à projets IHU financera 2 instituts d’un maximum de 50 M€ chacun. Lancement de la 4e vague des RHU

Le deuxième appel à projets IHU (lire sur AEF info) "est maintenu pour un financement de deux projets d’un maximum de 50 M€ chacun", annoncent Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, lundi 2 octobre 2017. L’appel à projets IHU 2 était à l’origine doté de 200 M€ par le PIA 3 (lire sur AEF info). Deuxième changement : les projets devront "proposer une gouvernance sans fondation support afin d’associer pleinement le CHU, l’université et l’organisme de recherche". Agnès Buzyn et Frédérique Vidal lancent par ailleurs la 4e vague de l’appel à projets RHU (recherche hospitalo-universitaire en santé), dotée d’un "maximum de 100 M€". Les calendriers des deux appels à projets IHU et RHU seront "alignés", "avec une attribution à l’été 2018", indiquent les ministres.

"L’évaluation à mi-parcours [des IHU] confirme le grand intérêt scientifique des projets mais soulève des questions à ce jour non résolues concernant la gouvernance et le modèle économique à terme", observent Agnès Buzyn et Frédérique Vidal dans un communiqué conjoint diffusé le 2 octobre 2017. Un comité de visite du jury international des IHU, qui s’était rendu fin février-début mars 2017 dans 4 de ces instituts pour examiner leur "trajectoire", avait notamment mis en garde contre une tentation "d’indépendance" de leur part et plaidé pour des relations plus étroites avec les CHU et les universités (lire sur AEF info). Le comité avait aussi noté des relations "inexplicablement variées et complexes" avec l’Inserm et le CNRS.

De son côté, la CDG-CHU (Conférence des directeurs généraux de centres hospitalo-universitaires) estimait, en début d’année 2017, que la gouvernance des IHU restait à "perfectionner" : "Chaque partenaire (CHU, université, EPST, etc.) doit être reconnu et avoir sa place", indiquait ainsi à AEF son président de la commission recherche, Philippe Vigouroux (lire sur AEF info).

MODIFICATIONS DE L’APPEL À PROJETS IHU 2

"Suite aux annonces concernant le grand plan d’investissement" (lire sur AEF info), Agnès Buzyn et Frédérique Vidal confirment l’appel à projets IHU 2, lancé fin mars 2017 (lire sur AEF info), tout en y apportant trois modifications :

  • l’appel à projets initial prévoyait une enveloppe maximale de 200 M€ pour financer jusqu’à 3 IHU. Les deux ministres indiquent que ce sont "deux projets d’un maximum de 50 M€ chacun" qui seront soutenus ;

  • la gouvernance des IHU pouvait "notamment prendre la forme d’une fondation, FCS (fondation de coopération scientifique) ou fondation hospitalière", selon les termes de l’appel à projets. Le communiqué des ministres précise à cet égard que, tout en tenant compte des "enseignements" de l’évaluation à mi-parcours des IHU, les projets soumis devront "proposer une gouvernance sans fondation support afin d’associer pleinement le CHU, l’université et l’organisme de recherche" ;

  • la date prévue de remise des dossiers, fixée au 12 octobre 2017, est repoussée. "Il apparaît nécessaire, pour que cette transformation s’opère, de permettre aux porteurs de projet de disposer d’un temps supplémentaire avant la remise de leurs projets", signalent Agnès Buzyn et Frédérique Vidal. "Ce délai supplémentaire permettra au calendrier de l’appel à projets IHU de s’aligner sur celui de la quatrième vague d’appels à projets RHU avec une attribution à l’été 2018", ajoutent-elles.

NOUVEL APPEL À PROJETS RHU, D’UN MONTANT MAXIMAL DE 100 M€

Le communiqué interministériel annonce en effet la 4e vague de l’appel à projets RHU, "d’un montant global maximum de 100 M€", pour promouvoir "des projets de recherche innovants, d’excellence et de grande ampleur dans le domaine de la santé, portés par des équipes hospitalo-universitaires situées dans un établissement de santé". Les projets RHU associent les secteurs académique, hospitalier et économique, et proposent "un modèle de recherche translationnelle". Lors des 3 vagues précédentes, ce sont 24 projets qui ont été sélectionnés sur 138 dossiers déposés, "engageant un total de 138 M€", rappelle le communiqué (lire sur AEF ici, ici et ici).

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

René-Luc Bénichou, journaliste