Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Un rapport sénatorial liste dix propositions pour améliorer la prise en charge des personnes radicalisées

"Il faut mettre fin à l’expérimentation du centre de prévention, d’insertion et de citoyenneté (CPIC) de Pontourny et renoncer à sa généralisation", assure la sénatrice écologiste du Val-de-Marne, Esther Benbassa, mercredi 12 juillet 2017. Elle présentait, lors d’une conférence de presse avec Catherine Troendlé (LR, Haut-Rhin), les conclusions de leur mission d’information intitulée "Désendoctrinement, désembrigadement et réinsertion des djihadistes". Les deux sénatrices publient une liste de dix propositions pour améliorer la prise en charge des "radicalisés". "Nous espérons être reçues par le ministre de l’Intérieur prochainement. Nos mesures ne coûtent rien et sont faciles à mettre en place", précisent-elles. Elles souhaitent, en outre, faire baisser le nombre d’associations.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Prévention de la radicalisation : les exemples euro-méditerranéens de bonnes pratiques (colloque Unismed)

"La radicalisation est un concept très clivant", assure Elyamine Settoul, enseignant chercheur à l’Irsem, missionné par le ministère de la Défense pour étudier le phénomène de la radicalisation. Il s’exprimait lors d’un colloque euro-méditerranéen organisé à Marseille par l’association Unismed, sur la prévention de la radicalisation, mardi 4 juillet 2017. "La notion de radicalité reste très difficile à cerner dans l’espace et le temps. Ce n’est pas la même définition d’un État à l’autre", poursuit-il. Il la décrit néanmoins, selon la définition du sociologue Gérald Bronner, comme une "articulation entre une idéologie et le passage à la violence généralisée". Pour faire face à ce phénomène, de nombreuses villes se mobilisent, comme Molenbeek qui travaille avec les familles de djihadistes.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
Jean-Paul Laborde, comité contre le terrorisme de l'ONU : "La France n'arrivera pas à lutter seule contre le terrorisme"
Lire la suite
Muriel Domenach évoque cinq pistes "pour donner un nouvel élan" à la politique de prévention de la radicalisation

"Valoriser les intervenants sociaux", "maintenir la pression" face aux discours radicaux, "mobiliser les acteurs religieux", "tirer les leçons de nos expérimentations" et "apprendre de nos partenaires". Telles sont les cinq pistes de travail que propose Muriel Domenach, secrétaire générale du CIPDR (comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation), afin de "donner un nouvel élan à la politique de prévention de la radicalisation". Elle s’exprimait, mardi 4 juillet 2017, lors d’un colloque organisé à Marseille par l'association Unismed. "La lutte contre la radicalisation suppose de donner aux forces de sécurité et de renseignement les moyens de leurs actions", précise-t-elle. Il est ainsi essentiel "d’agir en amont et en aval". Elle note par ailleurs que 13 000 personnes ont été signalées pour radicalisation depuis 2014.

Lire la suiteLire la suite
Une mission sénatoriale critique la politique de "déradicalisation" menée au cours des derniers mois

"Plusieurs associations, recherchant des financements publics en période de pénurie budgétaire, se sont tournées sans réelle expérience vers le secteur de la déradicalisation", explique la sénatrice écologiste du Val-de-Marne, Esther Benbassa, mercredi 22 février 2017. Elle présentait, avec Catherine Troendlé (LR, Haut-Rhin), un bilan d’étape des travaux conduits par la mission d’information intitulée "Désendoctrinement, désembrigadement et réinsertion des djihadistes". Selon l'élue, les associations choisies pour concevoir les programmes de radicalisation n’étaient pas "les meilleures" et ont obtenu peu de "résultats". Elles n’ont été ni contrôlées, ni évaluées, regrette Esther Benbassa. La mission s’est également intéressée aux individus radicalisés placés en détention ainsi qu’au centre de déradicalisation créé en Indre-et-Loire.

Lire la suiteLire la suite