Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Un plan pour développer l'offre scolaire internationale en Ile-de-France

"La région Ile-de-France et le ministère de l’Éducation nationale s’engagent à développer l’offre de pôles internationaux (écoles, collèges, lycées) et des sections internationales implantés en Ile-de-France", prévoit le plan gouvernemental et territorial lancé le 7 juillet 2017 pour renforcer l’attractivité de la place financière de Paris. "L’offre éducative est un facteur majeur d’attractivité d’un territoire", estime le Premier ministre. Trois nouveaux lycées internationaux seront créés et il est prévu de doubler le nombre de sections internationales dans les lycées publics pour atteindre 20 000 places d’ici 2020. Les académies devront améliorer l’information sur l’enseignement international et la région prépare "un guide de la scolarité internationale". En termes de pédagogie, le recours à des startups intervenant dans le champ linguistique sera favorisé au sein des établissements.

L’offre éducative existante en Ile-de-France

  • 143 sections internationales
  • 6 lycées internationaux
  • 155 classes bilangues de continuité dans l’académie de Versailles

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a détaillé ce vendredi un plan pour renforcer l’attractivité de la place financière de Paris, après le Brexit. En plus de mesures économiques et financières, la région Ile-de-France et le ministère de l’Éducation nationale s’engagent à développer l’offre de pôles internationaux (écoles, collèges, lycées) et des sections internationales implantés en Ile-de-France.

"L’offre éducative est un facteur majeur d’attractivité d’un territoire", souligne Matignon dans son dossier de presse. Voici les principales mesures du plan :

3 nouveaux lycées internationaux. Dans le cadre du plan d’investissement de 5 milliards d’euros sur 5 ans (lire sur AEF info), la région Ile-de-France va construire d’ici 2022 trois lycées internationaux qui s’ajouteront aux six lycées existants (1) :

  • un lycée à Courbevoie (Hauts-de-Seine) qui ouvrira en septembre 2017 (lire sur AEF info) notamment pour l’accueil des enfants des salariés du quartier d’affaires de La Défense
  • un lycée à Saclay (Essonne) pour favoriser l’implantation d’entreprises et de chercheurs (ouverture en 2021)
  • un lycée à Vincennes (Val-de-Marne) pour répondre à la demande dans l’est parisien (2022).

Une mission de suivi

Daniel Filâtre, recteur de l’académie de Versailles, et Agnès Evren, vice-présidente de la région Ile-de-France chargée de l’éducation et de la culture, sont chargés d’une mission de suivi de la mise en œuvre de ce plan.

Doubler le nombre de sections internationales. Les académies et les établissements scolaires sont incités à développer la diversité linguistique. Certains territoires pourront concourir à un "label de qualité d’accueil international".

Ils devront aussi augmenter les offres de bacs binationaux Esabac, Bachibac, Abibac et de l’OIB (option internationale du baccalauréat, réservée aux lycéens des sections internationales) mais aussi IB (International baccalaureate) ou A-Level. Il faudra ouvrir des sections internationales avec l’objectif de "doubler le nombre de sections internationales dans les lycées publics pour atteindre 20 000 places d’ici 2020". En comparaison, Londres a 16 702 places et Bruxelles environ 25 000.

Améliorer l’information sur l’offre. Les académies devront mettre à disposition un service de cartographie recensant l’offre linguistique sur les territoires. Cette information sera relayée par un guide de la scolarité internationale en Île-de-France, en cours de réalisation par la région : une carte interactive permettra d’accéder aux informations sur l’offre éducative internationale (sections et établissements internationaux, classes européennes, bilingues) par département, langue et niveau de scolarité.

Favoriser les pédagogies innovantes. La région va favoriser le recours à des startups intervenant dans le champ linguistique au sein des établissements : les solutions English Attack ou Speakshake seront expérimentées pour la première fois dès la rentrée dans plusieurs lycées franciliens.

(1) Lycée de Saint-Germain-en-Laye, Lycée franco-allemand de Buc, Lycée Jean-Pierre-Vernant de Sèvres, Lycée Honoré-de-Balzac à Paris, Lycée François-1er à Fontainebleau et Lycée international de l’Est parisien.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Cécile Olivier, journaliste