Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°563307

Un projet de loi sur l’assurance chômage, la formation et l’apprentissage sera présenté au printemps 2018 (gouvernement)

À partir de septembre 2017, une concertation avec les partenaires sociaux sera menée sur "la sécurisation des parcours professionnels pour prévenir et lutter contre le chômage", annonce le nouveau gouvernement, mardi 6 juin 2017. Les projets de réforme de l’assurance chômage, de la formation professionnelle et de l’apprentissage seront abordés à cette occasion. Un projet de loi dédié sera soumis au Parlement au printemps 2018.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

"Libérer l’énergie des entreprises des actifs tout en donnant de nouveaux moyens concrets à chacun" pour trouver sa place sur le marché du travail et construire son "parcours professionnel". C’est l’objectif du programme de travail sur la rénovation du dialogue social proposé par Édouard Philippe, le nouveau Premier ministre, et Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, aux organisations syndicales et patronales, dans un "programme de travail pour rénover notre modèle social" rendu public ce mardi.

TRANSFORMER EN PROFONDEUR LE MODÈLE SOCIAL

"Se donner les moyens d’aborder la mondialisation dans un esprit de conquête et de solidarité suppose de ne pas se replier sur soi car ce serait le déclin et l’appauvrissement assurés", affirme l’exécutif. "L’accélération de l’internationalisation des échanges, les mutations technologiques massives, l’individualisation croissante du rapport au travail appellent et exigent de rénover en profondeur notre modèle économique et social."

"Nous ne nous placerons pas" sur le terrain de la "guerre sociale" évoquée par "certains", déclare Édouard Philippe. "La seule guerre sociale que je conduirai, c’est celle de la lutte contre le chômage de masse, contre le chômage des jeunes, celle que nous devons livrer pour le pouvoir d’achat, dans un pays qui, en dépit de tant d’atouts, connaît tant de blocages."

Toutefois, il ne s’agit pas d’appliquer "aveuglément des recettes venues d’ailleurs". "La France a une histoire et une tradition sociales qui font sa force".

CONCERTATION ET NÉGOCIATION

Six grandes réformes seront menées d’ici à la fin 2018 dont la méthode sera "celle de la concertation et de la négociation en garantissant une égalité de disponibilité et de dialogue pour chaque partenaire". "La rénovation de notre modèle social ne pourra se faire qu’en étroite concertation avec les organisations syndicales et patronales", souligne l’exécutif.

"Les organisations syndicales et patronales sont des partenaires" qui seront "toutes" "entendues, respectées, écoutées", insiste Édouard Philippe.

Jusqu’en septembre 2017, une "concertation approfondie" sera menée sur la réforme du droit du travail. Elle débouchera sur des ordonnances à la fin de l’été, comme annoncé par le nouveau président de la République Emmanuel Macron.

concertation sur la formation et le chômage à la rentrée 2017

À partir de septembre, un "deuxième temps" sera consacré à la sécurisation des parcours professionnels qui aboutira à l’examen par le Parlement d’un projet de loi "dédié" au printemps 2018.

"Nous voulons tout à la fois mieux sécuriser les relations de travail et faciliter la mobilité des salariés à leur initiative, avec des garanties sur le marché du travail", explique le premier ministre. "Nous voulons des actifs mieux formés, plus aptes à saisir les opportunités qui s’offrent à eux, sur un marché de l’emploi qui se transforme rapidement. Les entreprises gagneront aussi en capacité d’adaptation et en ressources humaines mieux formées."

Le projet de loi aura plusieurs objectifs :

Renforcer les dispositifs de formation professionnelle :

Cela passera par "un plan massif d’investissement pour les demandeurs d’emploi, les jeunes et les salariés dont les métiers sont appelés à évoluer rapidement". Le plan, qui comprendra un "volet accompagnement renforcé", sera "opérationnel" début 2018. Néanmoins, des "premières mesures" seront proposées dès la rentrée 2017.

En outre, une application "numérique" "concrète, exhaustive et individualisée" du CPF (compte personnel de formation) sera lancée le 1er janvier 2019.

Ouvrir l’assurance chômage aux salariés démissionnaires et aux indépendants :

Ces derniers auront "accès de manière plus large à des filets de sécurité via une ressource financière minimale garantie en cas de changement d’emploi". Chaque Français pourra "construire ou saisir une opportunité professionnelle sans craindre de perdre toute ressource financière", indique le document.

La question des mesures ciblées vers les chômeurs de longue durée sera abordée lors des prochaines rencontres entre les syndicats et Muriel Pénicaud.

La réforme sera "progressivement" mise en œuvre à partir de l’été 2018. Au niveau du financement du régime, le gouvernement confirme la suppression, "dès le 1er janvier 2018", des cotisations salariales sur l’assurance chômage, financée par un transfert sur la CSG (cotisation sociale généralisée). Le même mécanisme sera appliqué aux cotisations salariales sur l’assurance maladie, l’objectif affiché par le gouvernement étant de "redonner de façon immédiate et visible du pouvoir d’achat aux salariés".

Refonder l’apprentissage :

Il s’agit de "développer massivement l’offre des entreprises en direction des moins de 25 ans" et de "lutter efficacement contre le chômage des jeunes". Cette réforme devrait s’appliquer "progressivement" pendant les deux prochaines années. L’exécutif entend "faire de la France une référence en la matière en Europe".

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Florianne Finet, journaliste