Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

La CNCDH dénonce les limites de la politique de prévention de la radicalisation

"L’échec du 'centre de réinsertion et de citoyenneté', fermé en février 2017, a montré les limites de la politique de prévention de la radicalisation", estime la Commission nationale consultative des droits de l’homme dans un communiqué, jeudi 18 mai 2017. Ces limites sont "soulignées par la mission d’information du Sénat sur le désendoctrinement et la réinsertion des djihadistes", dont un bilan d’étape a été présenté en février 2017, ajoute l’organisation. La CNCDH émet en outre "de vives critiques concernant les dispositifs de détection et de prise en charge des personnes dites 'radicalisées'" et publie une liste de recommandations visant à améliorer ces dispositifs. Elle juge notamment nécessaire la suppression du FSPRT (fichier des signalés pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Prévention de la radicalisation : un projet européen lancé à Toulouse

Comprendre le processus de radicalisation violente en Europe et évaluer les mesures de prévention mises en œuvre. Tels sont les deux principaux objectifs de "Practicies", un programme européen de lutte contre la radicalisation, coordonné par Séraphin Alava, enseignant chercheur à l’Université Jean Jaurès de Toulouse. Il organisait à Toulouse, jeudi 11 mai 2017, une première journée articulée autour de la prévention de la radicalisation, afin de présenter son programme devant une centaine de personnes, dont des élus locaux et des familles touchées par ces problématiques.

Lire la suiteLire la suite

Fonction publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
Des syndicats de la ville de Paris critiquent la mise en place d’une adresse mail pour lutter contre la radicalisation
Lire la suite
Le projet de loi relatif à la sécurité publique "attise les tensions et fragilise la cohésion nationale" (CNCDH)

La CNCDH regrette, jeudi 23 février 2017, l’adoption par le Parlement du projet de loi relatif à la sécurité publique et dénonce "un texte inacceptable", dont le seul but est de "satisfaire les forces de l’ordre". "Pendant plusieurs mois, notre pays a fait face à la colère des policiers. Parallèlement, des manifestations se multiplient un peu partout en France pour dénoncer le comportement des forces de l’ordre et l’impunité de certains fonctionnaires auteurs de violence", rappelle sa présidente, Christine Lazerges. Elle dénonce "un texte, qui vise à apaiser le malaise des forces de l’ordre, mais qui va surtout renforcer la défiance de la population à leur encontre, attiser les tensions et contribuer à fragiliser encore un peu plus la cohésion nationale".

Lire la suiteLire la suite
Une mission sénatoriale critique la politique de "déradicalisation" menée au cours des derniers mois

"Plusieurs associations, recherchant des financements publics en période de pénurie budgétaire, se sont tournées sans réelle expérience vers le secteur de la déradicalisation", explique la sénatrice écologiste du Val-de-Marne, Esther Benbassa, mercredi 22 février 2017. Elle présentait, avec Catherine Troendlé (LR, Haut-Rhin), un bilan d’étape des travaux conduits par la mission d’information intitulée "Désendoctrinement, désembrigadement et réinsertion des djihadistes". Selon l'élue, les associations choisies pour concevoir les programmes de radicalisation n’étaient pas "les meilleures" et ont obtenu peu de "résultats". Elles n’ont été ni contrôlées, ni évaluées, regrette Esther Benbassa. La mission s’est également intéressée aux individus radicalisés placés en détention ainsi qu’au centre de déradicalisation créé en Indre-et-Loire.

Lire la suiteLire la suite