Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page
Home| Sécurité globale| Sécurité privée| Dépêche n°562232

Le fonds dédié à la formation des agents de sécurité privée "sera insuffisant", selon le Cercle de la sécurité privée

"Le Cercle de la sécurité privée salue la démarche du ministre de l’Intérieur, de créer un fonds dédié à la formation des agents de sécurité privée. Toutefois, nous savons que ce fonds sera insuffisant et qu’il sera destiné à une catégorie d’agents de sécurité prioritaires restant à définir." C’est ce qu’estime l’organisation dans un communiqué publié mardi 2 mai 2017, à propos du fonds dédié au maintien et à l’actualisation des compétences des agents de sécurité, formation obligatoire pour le renouvellement de leur carte professionnelle. Le Cercle de la sécurité privée propose par ailleurs que "les entreprises prennent en charge les coûts pédagogiques de la formation", tels que les coûts liés aux formateurs, au transport ou encore à la restauration, car "cette formation se déroule en dehors du temps de travail dans une démarche volontaire des agents de sécurité".

"La montée en compétence des agents de sécurité privée est la priorité pour que la sécurité privée puisse à l’avenir assumer son rôle dans la coproduction public/privé", indique le Cercle de la sécurité privée. L’organisation indique ainsi soutenir le principe de formation continue en tant que "facteur clé de succès de la professionnalisation de la sécurité privée". L’obligation de formation continue pour les agents de sécurité privée, initialement prévue au 1er juin 2017, a été reportée au 1er janvier 2018, en avril 2017 (lire sur AEF info).

Financer le fonds par l’excédent de la taxe Cnaps

Le fonds de modernisation sociale, créé sous l’impulsion du ministère de l’Intérieur et dont Matthias Fekl avait appelé à la mise en œuvre "rapide", jeudi 6 avril 2017, "doit permettre aux agents qui ont le plus d’ancienneté mais n’ont pas bénéficié d’une formation professionnelle continue au cours de leur carrière, de déposer un dossier individuel en vue d’un financement spécifique", selon le ministère.

Ce fonds "prend en charge les cas particuliers", rappelle le Cercle de la sécurité privée. "Nous imaginons que les agents de sécurité concernés déposeront un dossier au Cnaps qui validera leur accès au bénéfice de ce fonds." L’organisation rappelle par ailleurs que "chaque année, l’excédent de collecte de la taxe Cnaps avoisine les 10 millions d’euros", et estime que celui-ci devrait être utilisé "au profit de la branche, à commencer par le financement de la formation des salariés" (lire sur AEF info).

Le Cercle de la sécurité privée a été créé en mars 2017 par les dirigeants de six entreprises : Michel Mathieu (Securitas France), Gérard Martin (Fiducial), Éric Chenevier (Goron), Arnaud Jamet (Seris), Arthur de Roquefeuil (Prosegur France) et Oren Sapir (ICTS France) (lire sur AEF info).

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Amandine Sanial, journaliste