Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Le programme d’Emmanuel Macron pour l’enseignement scolaire

L'éducation figure parmi les chantiers prioritaires du programme d’Emmanuel Macron, qui a remporté l’élection présidentielle avec 66,1 % des voix, dimanche 7 mai 2017. Durant ces prochains mois, il devrait prendre trois mesures concernant l’enseignement scolaire : la mise en place d’effectifs réduits en classe de CP en REP +, l’assouplissement des EPI au collège et la possibilité, pour les maires, de revenir sur les rythmes scolaires. Il lancera également des concertations sur le baccalauréat et l’alternance. Emmanuel Macron compte également créer entre 4 000 et 5 000 postes dans l’Éducation nationale sur la durée de son quinquennat et veut donner davantage d’autonomie aux chefs d’établissement en termes d’élaboration de leur projet pédagogique et de recrutement de leur équipe. Le nouveau président de la République compte poursuivre la priorité accordée au primaire.

Voici les premières mesures et le programme résumé du nouveau président de la République élu ce dimanche :

Ses premières mesures

Selon son entourage, le nouveau président lancera dans les tout premiers mois (lire sur AEF info) :

Retrouvez le programme détaillé d’Emmanuel Macron ici.

Trois mesures :

  1. instaurer 12 élèves par classes en CP en REP +
  2. assouplir des EPI au collège, pour rétablir les parcours bilangues
  3. revenir sur les rythmes scolaires

Trois thèmes de concertation :

  1. le baccalauréat (4 matières assorties du contrôle continu)
  2. les prérequis à l’université
  3. l’alternance (pour développer l’apprentissage).

L’essentiel de son programme

Priorité au primaire et à l’apprentissage des fondamentaux

Postes : création de 4 000 à 5 000 postes durant le quinquennat

premier degré

Diviser par deux les effectifs en éducation prioritaires, avec un maximum de 12 élèves par classe en CP et CE1. Les postes affectés au dispositif "Plus de maîtres que de classes" y seront affectés.

Renforcer l’individualisation des apprentissages en développant des supports numériques et des applications adaptées pour faire évoluer les pratiques pédagogiques.

Évaluer les élèves, entre la classe de grande section et la troisième, chaque début d’année.

Organiser des stages de remise à niveau pendant les vacances scolaires.

Donner le droit aux communes d’organiser sans contrainte le temps périscolaire.

Second degré

Rétablir les parcours bilangues en assouplissant les EPI.

Transformer le baccalauréat : 4 matières obligatoires à l’examen final et le reste en contrôle continu.

Mieux associer les branches professionnelles dans la définition des programmes et l’organisation des formations professionnelles.

Organiser des études dirigées dans chaque établissement.

Organiser des stages de remise à niveau au collège.

Former 1 million de jeunes en décrochage en 5 ans.

Développer l’apprentissage, les périodes de pré-apprentissage et les filières en alternance dans tous les lycées professionnels.

Enseignants

Instaurer au moins trois jours de formation continue par an pour chaque enseignant.

Affecter une prime de 3 000 euros annuelle aux enseignants exerçant en REP +.

Ne plus affecter les néotitulaires en zone d’éducation prioritaire (sauf s’ils en font le choix).

Proposer l’alternance dès la licence pour les étudiants qui se destinent aux métiers de l’enseignement.

Système éducatif

Donner davantage d’autonomie aux chefs d’établissement pour élaborer leur projet pédagogique et recruter leur équipe.

Évaluer les établissements tous les trois ans.

Renforcer la relation avec les parents d’élèves, encourager l’implication de bénévoles et d’associations.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Laure Delacloche, journaliste