Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plaidoyer de Christine Musselin contre les Comue : "Il faut arrêter vite car à long terme, on sera perdant"

"Nos regroupements ne ressemblent en rien aux institutions actuellement performantes dans le monde !", déclare la sociologue Christine Musselin (1), fin mars 2017, dans un entretien à AEF, après la publication de son ouvrage : "La grande course des universités". Elle fait part de son scepticisme vis-à-vis des Comue, arguant qu’il est "difficile de travailler en même temps la compétition mondiale et la coopération territoriale". Elle appelle à "changer de politique pendant qu’il est encore temps", car les Comue reposent sur "trois croyances" non prouvées scientifiquement : faire des universités "complètes" pour promouvoir l’interdisciplinarité, avec une certaine "masse critique" et une "gouvernance renforcée". Elle appelle à plus de différenciation, plus d’hybridation avec le modèle des grandes écoles, à favoriser la création de hub, et à revoir le statut des enseignants-chercheurs.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement