Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Prix AEF "ESR entreprises" 2017 : les lauréats "recherche et innovation"

Le projet "Microbiotech" porté par l’UPMC, le CNRS et les laboratoires Pierre Fabre est lauréat de la septième édition du "prix AEF ESR entreprises, les meilleures initiatives partagées" dans la catégorie "recherche et innovation", décerné lors des RUE, jeudi 16 mars 2017 à Paris (1). Il s’agit d’un laboratoire commun pour la recherche de nouveaux actifs issus de micro-organismes et l’étude de l’impact des produits de santé sur l’environnement. Le projet "Entreprise libérée", porté par le laboratoire Lentic de l’université de Liège et le cabinet "Conseil et Recherche", est quant à lui "coup de cœur du jury". Par ailleurs, l’EM Lyon et le groupe Adecco sont lauréats dans la catégorie "formation initiale et insertion" (lire sur AEF info).

Des résultats significatifs

  • 7 emplois créés ;
  • 3 contrats européens obtenus grâce au partenariat ;
  • un brevet d’invention en copropriété exploité dans plus de 60 pays ;
  • un produit cosmétique mis en vente sur le marché et des royalties ;
  • le financement d’une plate-forme d’équipements scientifiques et d’un bâtiment pour un montant de 12 M€.

La septième édition du "prix AEF universités entreprises, les meilleures initiatives partagées", récompense dans la catégorie "recherche et innovation" le projet "Microbiotech" soutenu conjointement par les laboratoires Pierre Fabre et l’observatoire océanologique de Banyuls-sur-mer (Pyrénées Orientales) porté par le CNRS et l’UPMC. Ce prix est remis par Philippe Rossinot, responsable du pôle économie de la connaissance à la CDC.

UNE COLLABORATION INITIÉE EN 1995

Ce laboratoire commun "vise à la recherche de nouveaux actifs cosmétiques et dermatologiques à partir des micro-organismes et à l’étude de l’impact potentiel des produits de santé sur l’environnement". "La collaboration initiée en 1995 par un contrat de prestation s’est progressivement transformée en contrat de collaboration, par une participation commune à des projets de recherche européens puis elle s’est consolidée par la création en 2002 d’un laboratoire commun de recherche et le détachement de personnels de l’entreprise sur le site académique", précisent les partenaires.

1,8 M€

C’est le budget, en coûts consolidés, du laboratoire commun. Le budget de fonctionnement hors salaires est de 300 000 euros. L’équipe compte quatre permanents de l’industrie, trois de l’université, un du CNRS et deux contractuels.

"L’équipe s’est ensuite renforcée au fil du temps, elle compte aujourd’hui 10 personnes et son activité s’est diversifiée", assurent les lauréats qui signalent qu’un "premier produit dermo-cosmétique a été mis sur le marché en 2013 qui génère des royalties". Les laboratoires Pierre Fabre participent aujourd’hui à hauteur de 4 M€ à la construction d’un bâtiment de plus de 11 M€ doté d’une plate-forme analytique qui ouvriront leurs portes en juin 2017. "Ce partenariat inscrit dans la durée, comme en témoigne la date de début de la collaboration, est renouvelé tous les 4 ans. Les objectifs et moyens financiers sont fixés annuellement par avenants au contrat de collaboration", exposent-ils.

LE PROJET "ENTREPRISE LIBÉRÉE" COUP DE CŒUR DU JURY

Le projet en chiffres

  • Le budget est de 80 000 euros (20 000 euros pour chacune des 4 entreprises partenaires, éligibles au crédit impôt recherche) ;
  • Le projet a impliqué 5 personnes (3 consultants du cabinet Conseil & Recherche et 2 enseignants-chercheurs de l’université de Liège) ;
  • Ce projet s’étend sur la période allant de janvier 2016 jusqu’à juillet 2017.

Porté par le laboratoire Lentic de l’université de Liège (Belgique) et le cabinet "Conseil et Recherche", l’objectif du projet est d’examiner de quelles manières les démarches liées au courant de pensée innovant de l’entreprise libéré peuvent inspirer de nouvelles approches stratégiques, culturelles, managériales, organisationnelles et d’innovation au sein des grandes entreprises afin de répondre à de nouvelles aspirations individuelles et développer la performance. L’entreprise libérée est un concept dans lequel la pyramide hiérarchique est renversée, voire n’existe plus.

"Le fruit de ce travail de recherche inédit mêlant une équipe mixte de chercheurs et de consultants offre une actualisation des débats sur l’entreprise libérée et propose un angle différent que de prendre parti pour ou contre l’entreprise libérée", assurent les lauréats. "Contrairement à d’autres études, notre recherche collaborative a le mérite de ne pas se cantonner à l’étude des entreprises qui s’affichent libérées", font-ils valoir.

(1) Le projet doit être co-construit par l'université et l’entreprise, original, exemplaire, dans le registre de la preuve et avoir un caractère duplicable. Les lauréats de ce prix organisé par AEF ont été sélectionnés par un jury d'experts composé de :

  • Philippe Rossinot, responsable du pôle Économie
 de la connaissance, groupe Caisse des dépôts
 ;
  • Julien Henry, responsable de la coopération avec l'enseignement, Dassault Aviation, président de Synergie campus entreprise ;
  • Sandrine Javelaud, directrice de mission formation initiale au Medef ;
  • Gilles Roussel, président de la CPU, président de l’Upem ;
  • Alain Gonzalez, président de la FCU ;
  • François Jouanjean, délégué général de la CGE ;
  • Jean-Marc Idoux, directeur d’Yncréa Hauts-de-France, représentant de la Cdefi ;
  • Sandrine Charousset, research manager, programme Gaspard Monge pour l’optimisation et la recherche opérationnelle, EDF R&D, lauréat 2016 (lire sur AEF info).
Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Julien Jankowiak, journaliste