Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plusieurs syndicats de police dénoncent les "propos menaçants" de Marine Le Pen

"Les policiers, quels que soient leurs services et leurs missions, travaillent en toute impartialité", écrit Alliance police nationale dans un communiqué publié lundi 27 février 2017 en réaction à des propos tenus par Marine Le Pen. Lors d’un meeting organisé à Nantes la veille, la candidate du Front national à l’élection présidentielle, dont plusieurs proches ont été mis en examen au cours des derniers jours, avait demandé "aux fonctionnaires, à qui un personnel politique aux abois demande d’utiliser les pouvoirs d’État pour surveiller les opposants ou organiser à leur égard des persécutions, des coups tordus ou des cabales d’État, de se garder de participer à de telles dérives". Le premier syndicat de gardiens de la paix "dénonce la gravité de ces propos menaçants". À l’image d’Alliance, plusieurs syndicats réagissent aux propos de Marine Le Pen.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les gendarmes mobiles et gardes républicains sont plus favorables à Marine Le Pen que le reste de la population (Ifop)

Les bureaux de vote "abritant une caserne de la gendarmerie mobile affichent un vote pour Marine Le Pen à la présidentielle [de 2012] très nettement supérieur à la moyenne de leur ville (ou arrondissement pour Paris et Lyon)". C’est ce qu’indique une enquête de l’Ifop révélée par "L’Essor de la gendarmerie nationale", mardi 15 juillet 2014. Dans cette étude intitulée "Gendarmes mobiles et gardes républicains : un vote très bleu-marine", l’Ifop constate un "sur-vote au profit du Front national" d’une ampleur "assez spectaculaire" chez les gendarmes mobiles, mais aussi une "tendance similaire" parmi les personnels de la garde républicaine et de l’administration pénitentiaire.

Lire la suiteLire la suite