Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Bien-être au travail : entreprises et gouvernements ont un "objectif similaire mais pas de langage commun" (OCDE)

"Alors qu’un nombre croissant d’acteurs s’intéresse à la façon dont les entreprises influent sur le bien-être et créent de la valeur au-delà du rendement financier, il n’existe toujours pas d’orientations précises sur la manière de mesurer cet impact avec exactitude. Par conséquent, les données statistiques sur la contribution des entreprises au bien-être sont fragmentaires et il demeure difficile d’évaluer les performances de celles-ci au regard des critères ESG", commente l’OCDE à l’occasion de l’atelier qu’elle a organisé, avec HEC et l’université Forham (New York), sur le thème "Mesurer l’impact des entreprises sur le bien-être des personnes", jeudi 23 février 2017.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Indicateurs : une note de l'ONU recense les initiatives existantes pour mesurer le bien-être

Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU publie une note intitulée « Bonheur : vers une approche holistique du développement », datée du 16 janvier 2013 et faisant état des différentes opinions des États membres et organisations internationales sur l'identification des indicateurs de « bien-être ». Ce rapport a été commandé par l'assemblée générale de l'ONU dans l'une de ses résolutions (AEF n°198491), qui reconnaît que « le PIB ne reflète pas de manière adéquate le bonheur et le bien-être des populations ».

Lire la suiteLire la suite