Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La branche famille a détecté près de 43 000 fraudes en 2016 grâce à une politique de contrôle plus performante

Lors d’un point presse ce mercredi 22 février 2017, la Cnaf a fait le point sur la politique de lutte contre la fraude, à l’occasion du lancement d’une campagne d’information destinée à expliquer l’action de la branche famille et lutter contre les idées reçues en la matière. Il en ressort que les CAF ont détecté 42 959 fraudes aux prestations sociales en 2016 contre 39 934 en 2015, soit une augmentation de 8 %. Le montant moyen d’une fraude est de 6 412 euros. Pour expliquer cette augmentation, la Cnaf met en avant des outils de contrôle de plus en plus performants (datamining) et mise à l’avenir sur des échanges réguliers et dématérialisés avec ses partenaires.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le RSA et les aides aux logement sont les deux prestations de la branche famille les plus fraudées (Cnaf)

Le montant des fraudes détectées par la branche Famille de la sécurité sociale s’élève à 141 millions d’euros en 2013, à rapprocher des 64,4 milliards d’euros de prestations légales directes versées aux allocataires (Lire sur AEF). Une hausse de +18,7 % par rapport à 2012 "essentiellement due à une meilleure détection des indus (1)", selon Daniel Lenoir, directeur général de la Cnaf, qui présentait vendredi 23 mai 2014 les résultats de la politique de contrôle de la branche pour lutter contre la fraude. Il précise qu’il faut bien distinguer les indus, dont la majeure partie est causée par des déclarations inexactes ou des omissions de déclaration, et la fraude qui est "un indu volontaire". Le montant des indus s’élèverait d’après la Cnaf à 3,5 milliards d’euros, dont 995 millions d’euros de fraudes. Le RSA et les aides aux logements sont les prestations les plus fraudées.

Lire la suiteLire la suite