Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

La Fabrique écologique adresse 14 propositions aux candidats à la présidentielle 2017

La Fabrique écologique a présenté, ce jeudi 16 février 2017, 14 "idées et mesures concrètes" qu’elle "suggère" aux candidats à l’élection présidentielle pour le prochain quinquennat. Ces mesures concernent la demande d’énergie, la composition du mix énergétique, la démocratie environnementale, l’économie circulaire et les questions relatives à la fiscalité. "On ne prétend par avoir la vérité révélée", prévient le président du think tank, Géraud Guibert, qui assure que ces propositions ne forment pas "un pacte" tel que celui proposé en 2007 par Nicolas Hulot, "mais des idées et mesures concrètes soumises aux candidats". La Fabrique écologique envisage de les faire réagir à ces propositions le jeudi 23 février, lors d’une conférence organisée en partenariat avec Sciences Po.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Greenpeace et Sortir du nucléaire déposent un recours contre la programmation pluriannuelle de l’énergie

Greenpeace France et le réseau Sortir du nucléaire annoncent, mercredi 9 novembre 2016, déposer un recours "pour excès de pouvoir" devant le Conseil d’État afin d’annuler le décret n° 2016-1442 du 27 octobre 2016 relatif à la programmation pluriannuelle de l’énergie. "Les associations demandent également à la haute juridiction de contraindre les ministres compétents qui ont signé le décret, dont Ségolène Royal, de définir concrètement le volet nucléaire de la politique énergétique sur les années à venir."

Lire la suiteLire la suite