Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Rapport PMU : l’IGAENR a retenu des "critères pénalisant la recherche en SHS sans les pondérer" (Bordeaux Montaigne)

Pour l'université Bordeaux Montaigne, l’IGAENR, dans son rapport sur les PMU, a retenu des "critères très pénalisants pour mesurer l’intensité de la recherche en SHS, sans les pondérer". L’université de LLSHA, qui a été classée dans le groupe D avec des scores presque tous inférieurs à la moyenne, s’estime ainsi pénalisée par le spectre des publications recensées par l’OST et le nombre de thèses en trois ans. UBM, qui a obtenu un ERC fin 2016 (l’université n’en avait aucun en 2012-2015 - la période étudiée dans le rapport), incite ses chercheurs à s’investir dans les appels d’offres, via des modulations de service ou une aide à la traduction. En pleine restructuration autour de 6 pôles d’attractivité, l’université affirme aussi chercher à mieux outiller ses équipes d’accueil et à accroître les contrats doctoraux, qui ne concernent aujourd’hui que 12 % de ses thésards.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Rapport IGAENR sur les PMU : l’Auref critique des indicateurs "orientés" et "des conclusions hors contexte"

"Critères très orientés, données en partie non vérifiées ou partielles, conclusions hors contexte…" Telles sont les critiques émises par l’Auref à l’encontre du rapport IGAENR sur les PMU (lire sur AEF info), dans une tribune datée du 1er février 2017. Pour les 25 présidents d’université signataires (1), les indicateurs retenus sont "clairement établis pour prouver [que le] 'big is beautiful'" et "l’IGAENR défend idéologiquement les politiques de regroupement sans les questionner". Concernant le périmètre des PMU, "il s’agissait manifestement pour l’IGAENR de tenter d’identifier ce qui réunissait ces universités dans une tentative de catégorisation parce que, sans doute, catégoriser, c’est diviser… et diviser, c’est régner ou faire régner les idées que l’on veut imposer". Mais ce qui relie les présidents membres de l’alliance est "de l’ordre du politique", revendique l’Auref.

Lire la suiteLire la suite