Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Afpa : la Cour des comptes estime que l’État n’a pas suffisamment clarifié sa stratégie depuis trois ans

L’Afpa a changé de statut le 1er janvier 2017, l’association historique étant devenue un Epic. Pour autant, la stratégie de l’État à son égard n’a pas été suffisamment clarifiée pour justifier "l’intervention massive" des pouvoirs publics depuis 2012, selon la Cour des comptes. Telle est la conclusion à laquelle parvient la juridiction financière dans la partie de son rapport annuel 2017 consacrée au suivi de ses recommandations formulées ces dernières années. En décembre 2013, dans un rapport au Parlement, elle avait préconisé "d’expliciter la stratégie de l’État justifiant le soutien financier apporté" à l’Afpa depuis 2012. Par ailleurs, la Cour des comptes estime que l’État a un positionnement "ambigu" vis-à-vis de l’Afpa et que son avenir financier reste incertain.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L’Afpa devient l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes. 116 centres sont transférés à l’Epic

L’Afpa est devenue "l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes" le 1er janvier 2017 suite à sa transformation en Epic, comme l’indique l’organisme de formation dans un communiqué du 2 janvier 2016. En parallèle, deux arrêtés des 27 et 28 décembre 2016, parus au Journal officiel du 31 décembre, dressent les listes respectives des deux centres Afpa dont la propriété est cédée par l’État, "à titre gratuit", à la région Bourgogne-Franche-Comté et des 116 "biens immobiliers transférés" à l’Epic. Le transfert de la propriété des centres de formation appartenant à l’État mais utilisés par l’Afpa était un des enjeux de cette transformation de l’association en établissement public. Une transformation qui ne convainc pas l’ensemble des personnels de l’organisme comme le montre la prise de position de plusieurs organisations syndicales suite au dernier CCE de décembre.

Lire la suiteLire la suite