Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Décret enseignant-chercheur: la CPU "préoccupée" par les nouvelles dispositions sur la mobilité et la formation initiale

Un projet de décret modifiant le décret enseignant-chercheur de 1984 sera présenté au CTU (Comité technique universitaire) du 20 février 2017. Dans un entretien à AEF, Gilles Roussel, président de la CPU, fait part de sa "grande préoccupation" concernant trois sujets. Il demande tout d'abord la révision de la procédure sur le rapprochement de conjoints, "fragile juridiquement" et "non compatible avec une stratégie d’établissement". Il répète son opposition "totale" à la disposition prévue pour les mutations, qu’il juge là encore contraire à l’autonomie des établissements. Enfin, il exige que la formation initiale obligatoire pour les nouveaux maîtres de conférences, dont le coût en décharges est chiffré à 700 ETP, soit "intégralement compensée". "Il serait préférable de travailler avec nous à un système incitatif dans le cadre des contrats de site par exemple", plaide Gilles Roussel.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le nouveau décret enseignant-chercheur est publié au JO du 4 septembre 2014

Le nouveau décret enseignant-chercheur est publié au JO du 4 septembre 2014. C’est dans ce texte que la notion d'"évaluation" individuelle des enseignants-chercheurs est supprimée, remplacée par celle de "suivi de carrière". Le terme de "modulation de service", qui concentre les critiques des syndicats, a été maintenu, même s’il est précisé qu’elle est "facultative". Le décontingentement des postes à agrégation va être expérimenté en économie et gestion, des concours sont réservés pour les maîtres de conférences particulièrement impliqués dans certains domaines et des mesures visent à favoriser les mutations des enseignants-chercheurs. Ce décret tire en outre les conséquences de la décision du Conseil constitutionnel du 6 août 2010, en précisant que le comité de sélection rend un avis motivé unique portant sur l’ensemble des candidats, par lequel il arrête la liste de ceux qu’il retient.

Lire la suiteLire la suite
Décret enseignant-chercheur : le MESR remplace le terme « évaluation » par « suivi de carrière »

Le projet de révision du décret statutaire des enseignants-chercheurs devrait être examiné par le CTU (comité technique universitaire) le 17 décembre 2013. Dans la dernière version envoyée aux syndicats, datée du 2 décembre, apparaissent quelques modifications par rapport à la version initiale de fin septembre (AEF n°181608) : le mot « évaluation » est remplacé par celui de « suivi de carrière », dont la périodicité passe en outre de quatre à cinq ans ; un même comité de sélection peut être constitué pour plusieurs postes d'une même discipline ; les dossiers des candidats à la mutation sont examinés par le conseil académique sans passer par le comité de sélection… En outre, les chercheurs communautaires sont dispensés de qualification par le CNU dans le cas où ils sont intégrés après un détachement.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Le projet de révision du décret enseignant-chercheur rend la modulation de service « facultative »

Mettre en œuvre la nouvelle organisation des universités découlant de la loi ESR, avec en particulier la création du conseil académique : tel est le premier objectif du projet de décret modifiant le décret statutaire des enseignants-chercheurs du 6 juin 1984, projet actuellement soumis à consultation par le MESR et qu'AEF s'est procuré. Le ministère profite également de cette révision pour proposer de rendre la modulation de service facultative, de supprimer le concours d'agrégation interne dans les disciplines juridiques, politiques, économiques et de gestion, de créer des concours réservés pour les maîtres de conférences « particulièrement impliqués » ou encore demander la présence de 40 % de femmes dans les comités de sélection. Ces mesures, si elles sont entérinées, entreront en vigueur le 1er septembre 2014.

Lire la suiteLire la suite