Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Michel Lussault déplore "la confiscation du débat par ceux qui ont la nostalgie d’une école qui n’a jamais existé"

L’éducation reste un domaine "où l’opinion prédomine", ce qui "pose un vrai problème pour discuter de façon objective", affirme Michel Lussault, directeur de l’Ifé et président du CSP, lors d’une rencontre de l’Afae sur le thème "Politique et école : un mariage impossible ?". Il déplore "la confiscation du débat par les invectives idéologiques". Alors que le ministère produit en moyenne 225 circulaires par an, un chiffre rappelé par l’ancien recteur Bernard Toulemonde, "il n’y a pas de correspondance mécanique entre une politique et la transformation des pratiques", observe Olivier Rey de l’Ifé. Françoise Lantheaume, professeure à l’université Lyon-II, recommande de "soutenir l’existant, au lieu de faire des injonctions sur un idéal." Elle remarque que la question politique des inégalités sociales à l’école est "absente de la formation des enseignants".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi