Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les Rased auraient un impact négatif sur les apprentissages (étude Iredu)

Le Rased n’atteint pas ses objectifs. C’est le principal résultat de l’étude conduite par Claire Bonnard, Céline Sauvageot et Jean-François Giret (Iredu), dont les résultats sont présentés lors du colloque de l’Admee, le 26 janvier 2017 à Dijon. D’une part, "à caractéristiques comparables", les élèves passés en Rased redoublent davantage que les élèves qui n’y passent pas. D’autre part, l’impact du Rased "est fortement négatif" en mathématiques, surtout auprès des élèves qui présentaient le moins de difficultés à l’entrée. "Le fait de sortir l’élève de la classe […] ne fait-il pas perdre des apprentissages à l’élève qui ne les compense pas ?" interroge Céline Sauvageot. Les auteurs de l’étude, qui explorent différentes hypothèses pour expliquer ces résultats, préconisent une évolution du dispositif Rased pour favoriser "les aides au sein même de la classe".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le collectif Rased interpelle les recteurs sur les créations de postes

Alors que le MENESR présentera les dotations par académie mi-décembre 2015, le collectif national Rased écrit aux recteurs pour les interpeller sur leurs futurs arbitrages budgétaires. "Il y a nécessité à la fois de créer des postes à l’échelle du territoire et d’anticiper les besoins en formation de personnels spécialisés nécessaires au renouvellement des effectifs", soulignent les associations et syndicats qui composent le collectif (1). "Nous attirons particulièrement votre attention sur l’exigence de la présence effective des trois professionnels (E, G, psychologue)", ajoutent-ils. Si depuis 2012, les effectifs "ont été stabilisés", "les créations de postes et la relance des départs en formation restent minimes, voire parfois inexistantes, au regard des besoins". Selon le collectif, "la situation est particulièrement alarmante pour l’option G."


 

Lire la suiteLire la suite
Rased : un projet de circulaire précise l'organisation du dispositif ; les syndicats proposent des améliorations

Un projet de circulaire sur les Rased a été présenté mardi 14 mai 2014 aux syndicats dans le cadre du groupe de travail sur le métier de ces personnels spécialisés. Ce texte entend "conforter" leurs missions "tout en permettant de bien cibler leur action sur l'aide et le suivi des élèves en grande difficulté" et préciser comment les aides spécialisées sont organisées "pour répondre au meilleur niveau aux besoins repérés". Il abroge et remplace la précédente circulaire n°2009-088 du 17 juillet 2009. Il s'agit de la deuxième version de ce projet de circulaire, la première ayant été vivement critiquée par les organisations syndicales du premier degré. SE-Unsa et Snuipp-FSU demandent encore des améliorations. Les obligations réglementaires de service (ORS) devraient être revues dans le cadre d'une prochaine réunion de travail, le 11 juin.

Lire la suiteLire la suite
Rased : la diminution des postes a « affaibli les zones les plus fragiles » (rapport parlementaire)

« Les diminutions des effectifs des Rased entre 2008 et 2012 ont été très inégales selon les académies », soulignent les sénateurs Thierry Foucaud (Seine-Maritime, CRC) et Claude Haut (Vaucluse, PS) dans un rapport d'information fait au nom de la commission des finances, publié jeudi 18 juillet 2013. Entre 2008 et 2012, 4 900 postes sur 14 900 ont été supprimés. Cette diminution a « affaibli les zones les plus fragiles ». Les parlementaires ont rendu public jeudi 11 juillet leurs 12 recommandations « pour donner aux Rased les moyens de leurs missions ». Ils préconisent notamment de « faire évoluer » leurs objectifs et leurs missions « pour les constituer en pôles spécialisés dans la prévention et la réussite à l'école, travaillant en réseau avec les parents et les autres dispositifs sociaux et médico-sociaux » (AEF n°185712).

Lire la suiteLire la suite