Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Analyse de matérialité : retour d'expérience du fabricant d’arômes et parfums Givaudan (atelier BSR)

"La matrice de matérialité est un outil très intéressant dans la gouvernance de l’entreprise pour identifier les gens qui posent les bonnes questions, sont intéressés, ont des solutions à proposer", souligne Pascal Becker, directeur du développement durable de l’ETI Givaudan, spécialisée dans les arômes industriels. Il était l’invité de l’atelier organisé par l’association d’entreprises BSR, intitulé "Renforcer une stratégie RSE avec une analyse de matérialité", jeudi 26 janvier 2017. Elisa Niemtzow, directrice pour le secteur des biens de consommation chez BSR, et Charlotte Bancilhon, manager chez BSR, sont revenues sur les principes de ce type d’analyse, qui vise à identifier les enjeux de développement durable les plus significatifs pour une entreprise, au regard de son activité et de ses parties prenantes.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi