Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Sélection en master, droit à poursuite d’études : qu’en pensent aujourd’hui les signataires de l’accord du 4 octobre ?

Niveau des capacités d’accueil, rôle des recteurs et mise en œuvre du "droit à poursuite d’études", "compatibilité" entre L3 et M1, aide sociale à la mobilité… sont les questions abordées par les 9 organisations signataires de l’accord du 4 octobre 2016, instaurant parallèlement la possibilité de sélectionner en M1 et un droit à poursuite d’études pour les étudiants. Cinq mois après l’accord, la loi transposant cet accord a été promulguée, le décret sur la poursuite d’études publié, le portail trouvermonmaster.gouv.fr lancé. AEF a demandé leurs points de vue aux 9 organisations ayant signé l’accord du 4 octobre, alors que débute la nouvelle campagne de recrutement d’étudiants en M1.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement