Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

La FHP réclame la couverture par les complémentaires des 870 M€ annuels de compléments d'honoraires à l'hôpital

La FHP, qui regroupe un millier d’établissements hospitaliers privés prenant en charge 8,5 millions de patients, s’en prend ce 27 décembre 2016 aux "contrats responsables" les rendant coupables d’une "dégradation de l’accès aux soins hospitaliers" dans la mesure où ils ne peuvent prendre en charge les dépassements d’honoraires des médecins au-delà de 100 % du tarif de la sécurité sociale à compter du 1er janvier prochain. Son président, Lamine Gharbi, propose que les soins hospitaliers ne donnent lieu à aucun reste à charge. Rappelant que les "compléments d’honoraires" perçus par les praticiens des cliniques et certains praticiens du secteur public sont la conséquence d’un système de prix administrés mis en place en France au début des années 80, elle souligne que ceux-ci représentent "à pein 0,45 % des dépenses de santé en France".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Un Français sur deux souhaite que le prochain président "limite les dépassements d'honoraires" en santé (sondage LCP)

Près de 52 % des Français souhaiteraient que le prochain président, dans le cadre d’une réforme du système de santé, envisage de "limiter les dépassements d’honoraires chez les professionnels de santé". C’est l’un des résultats d’un sondage Harris Interactive/LCP, réalisé en ligne le 8 décembre 2016 auprès de 1 000 personnes. Cette demande de limitation des dépassements serait la seconde proposition la plus retenue, derrière la demande de mise en place de davantage de contrôles pour lutter contre les abus et les fraudes en santé. Le transfert du risque léger aux complémentaires santé provoquerait par contre une "crispation" chez 38 % des sondés, s’y opposant, alors que 44 % considéreraient cette réforme comme "prioritaire" ou "importante".

Lire la suiteLire la suite