Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les policiers municipaux et les agents de la RATP et de la SNCF autorisés à filmer leurs interventions

Deux décrets publiés mardi 27 décembre 2016 autorisent "à titre expérimental" les policiers municipaux et les agents des services internes de sécurité de la SNCF et de la RATP à filmer leurs interventions à l’aide de caméras individuelles (lire sur AEF). Les policiers municipaux peuvent recourir à ces caméras jusqu’au 3 juin 2018 tandis que les agents de la SNCF et de la RATP pourront les utiliser à partir 1er janvier 2017 "pour une durée de trois ans". Ces mesures sont notamment prévues par la loi relative au terrorisme et à la procédure pénale du 3 juin 2016 (lire sur AEF) ainsi que par celle du 22 mars 2016 relative à la sécurité dans les transports (lire sur AEF).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Des sénateurs déposent un amendement supprimant l’expérimentation de l’activation systématique de la caméra mobile

Plusieurs sénateurs Les Républicains déposent, lundi 12 septembre 2016, un amendement visant à supprimer l’expérimentation, pour une durée d’un an, de l’activation systématique de la caméra mobile des agents lors d’un contrôle d’identité. Cette disposition est prévue par le projet de loi "égalité et citoyenneté", qui est examiné par une commission sénatoriale spéciale, mardi 13 septembre 2016. Les sénateurs Les Républicains estiment en effet que les conditions d’utilisation des caméras mobiles par les forces de l’ordre ont déjà été fixées par la loi relative au terrorisme et à la procédure pénale (lire sur AEF). La mesure avait été instaurée dans le texte en juin 2016 par les députés, en remplacement de l’expérimentation d’un récépissé de contrôle d’identité (lire sur AEF). Le projet de loi, qui fait l’objet d’une procédure accélérée, avait été transmis au Sénat jeudi 7 juillet 2016.

Lire la suiteLire la suite