Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°553159

Toyota signe un avenant à l’accord de 2001 sur le compte épargne-temps pour inciter ses cadres à prendre leurs congés

Mi-décembre 2016, la direction de Toyota et deux organisations syndicales (CFDT et CFE-CGC) ont signé un avenant à un accord datant de 2001 portant sur le compte épargne-temps. Le texte, dont les mesures sont conclues pour une période expérimentale d’un an, a pour objectif d’inciter les cadres au forfait jour au sein de l’entreprise automobile à prendre leurs congés. En effet, l’accord négocié limite à cinq jours les possibilités de transfert au sein du compte épargne-temps. Au-delà, les cadres devront utiliser leurs congés.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 75 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
SNCF : Faute d’accord collectif sur le forfait jours, le groupe applique un dispositif unilatéral

"Les négociations intervenues fin 2016 avec les organisations syndicales représentatives du groupe public ferroviaire sur la mise en place d’un dispositif de forfait en jours […] n’ont pas permis, à ce jour, d’aboutir à la conclusion d’un accord d’entreprise." Aussi, la direction de la SNCF décide d’appliquer un "référentiel-cadre" unilatéral, qui "s’appuie sur les stipulations de l’accord de branche", selon un message adressé aux managers lundi 12 décembre 2016. La mise en œuvre de ce référentiel permet à l’entreprise de disposer d’un régime de travail complet "à l’occasion du changement de service", qui s’accompagne de modifications d’horaires d’environ 5 % à 10 % des trains. Pour l’heure, le référentiel se contente de fixer "les grandes règles qui seront applicables". Il sera complété de "référentiels techniques permettant la mise en œuvre opérationnelle du forfait en jours".

Lire la suiteLire la suite
Le forfait annuel en jours de la branche du commerce et de la réparation automobile est annulé par la Cour de cassation

La convention de forfait annuelle en jours d’un chef d’atelier est nulle dès lors que les dispositions de la convention collective du commerce et de la réparation de l’automobile, du cycle et du motocycle, ainsi que du contrôle technique automobile du 15 janvier 1981, ne sont pas de nature à assurer la protection de sa sécurité et de sa santé, juge la Cour de cassation le 9 novembre 2016. Ces dispositions se bornent à prévoir, chaque année, un entretien avec le supérieur hiérarchique. Elles précisent que l’amplitude et la charge de travail du salarié, évoquées lors de l’entretien, doivent rester raisonnables et assurer une bonne répartition, dans le temps, de son travail. Elles instaurent un document de contrôle faisant apparaître le nombre et la date des journées travaillées et la qualification des journées non travaillées par voie d’un calendrier mensuel rempli par l’intéressé.

Lire la suiteLire la suite
Forfait jours : un relevé déclaratif signé par le supérieur permet d’assurer le suivi de la charge de travail

La Cour de cassation valide dans un arrêt du 8 septembre 2016 un accord collectif organisant les conditions de contrôle et de suivi de l’organisation du travail, de l’amplitude des journées d’activité et de la charge de travail des cadres au forfait jours. En effet, des dispositions conventionnelles assurant ce suivi et ce contrôle par le biais d’un relevé déclaratif signé par le supérieur hiérarchique et validé par le service de ressources humaines, assorti d’un dispositif d’alerte de la hiérarchie en cas de difficulté, avec possibilité de demande d’entretien auprès du service de ressources humaines, répondent aux exigences relatives au droit à la santé et au repos.

Lire la suiteLire la suite
Toyota Valenciennes : une expérimentation pour améliorer la productivité et les conditions de travail

L’usine automobile Toyota de Valenciennes (Nord) mène une expérimentation destinée à améliorer les conditions de travail sur sa chaîne de production. Lancée en janvier 2016, cette démarche est accompagnée par la CFDT, premier syndicat sur le site, signataire il y a deux ans d’un accord sur le bien-être au travail. "Nous avons travaillé avec les RH, le management de l’usine et le management de proximité sur une meilleure utilisation des outils actuels", indique Richard Szcygiel, élu CFDT au CE. "L’idée est de donner plus de capacité d’action et d’autonomie aux salariés dans le repérage des anomalies et la recherche des solutions", résume-t-il. Jointe par AEF, la CGT dénonce "un coup de bluff" destiné à "accompagner la recherche de gains de productivité". La direction de l’usine n’a pas donné suite à notre demande d’entretien.

Lire la suiteLire la suite