Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le sort des médecins interdits d’exercer pour ne pas avoir soutenu leur thèse pourrait évoluer

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, ont introduit en première lecture au Sénat une mesure dans le projet de loi "Modernisation, développement et protection des territoires de montagne", permettant aux individus qui n’ont pas soutenu leur thèse dans les temps, de la soutenir afin de pouvoir exercer la médecine. Concrètement, la mesure prévoit la création d’une commission pédagogique, chargée d’évaluer les compétences des étudiants concernés et de déterminer leurs parcours jusqu’à la soutenance de leur thèse. Ceux-ci pourront ainsi s’inscrire à l’Ordre des médecins et s’installer définitivement en tant que praticiens. Un décret précisera les modalités d’application de cette mesure.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir