Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plan 500 000 : les entrées en formation commandées par Pôle emploi triplent sur un an (Dares)

"Au 3e trimestre 2016, 117 000 personnes en recherche d’emploi sont entrées dans des formations commandées par Pôle emploi, trois fois plus qu’à la même période de l’année précédente", indique la Dares, dans une publication datée du 16 décembre 2016. "Au contraire, les entrées dans les formations commandées par les régions sont moins nombreuses au 3e trimestre 2016 qu’au 3e trimestre 2015 [92 000 contre 98 000], malgré la poursuite du transfert de financement de certaines formations de l’État vers les régions", souligne le service statistique du ministère du Travail, dans le document consacré aux "dispositifs spécifiques d’emploi aidé et de formation".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Plan 500 000 : la loi Sapin II, qui autorise l'État à lancer un marché public national de formation, est publiée

La loi n°2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique est publiée au Journal officiel du 10 décembre 2016. Le Conseil constitutionnel a validé les dispositions permettant à l’État d’organiser et de financer des formations pour les demandeurs d’emploi "dont le faible développement ou le caractère émergent justifient, temporairement ou durablement, des actions définies au niveau national pour répondre aux besoins de compétences". Il avait été saisi sur le sujet par des députés et des sénateurs de l’opposition qui estimaient qu’il s’agissait d’un cavalier législatif.

Lire la suiteLire la suite