Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Dix ans après sa création, l’ANR "commence à se stabiliser" et signe son premier contrat d’objectifs (Michael Matlosz)

"Le but du jeu" du premier contrat d’objectifs et de performance engageant l’ANR et l’État "est de renforcer le positionnement de l’agence au service de l’excellence et du dynamisme de la recherche française" alors que celle-ci, qui fête ses dix ans, "commence à se stabiliser" après "une phase de croissance et de développement". C’est ce qu’expose à AEF le PDG de l’ANR Michael Matlosz, le 15 décembre 2016, en amont de la signature du contrat qui court sur la période 2016 à 2019 et dont il détaille les cinq axes. Le PDG de l’ANR revient par ailleurs sur le départ de quatre membres français de l'association Science Europe, qu’il préside. Ces décisions relèvent pour lui de la "stratégie" de chacun alors que la cotisation annuelle s’élève à "plusieurs dizaines de milliers d’euros".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
ANR : la Cour des comptes demande une signature rapide du contrat pluriannuel avec l'État pour « clarifier les objectifs » de l'agence

« Contrairement aux dispositions de la loi de programme pour la recherche, la stratégie de l'agence ne fait pas l'objet d'un contrat d'objectifs pluriannuel conclu avec l'État et assorti d'une évaluation au moins tous les quatre ans ». Telle est l'une des observations que fait la Cour des comptes au sujet de l'ANR, dans son rapport public annuel paru jeudi 17 février 2011 (AEF n°247929). « Les responsables de l'ANR avaient présenté au conseil d'administration un projet pour la période 2008-2011, mais le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche n'y a pas donné suite », précise la Cour, pour qui « cette situation peut expliquer l'insuffisante articulation entre l'action de l'ANR et les priorités stratégiques de l'État, le manque de mesure de ses résultats et, plus généralement, la place incertaine du financement sur appels à projets dans la politique française de la recherche ».

Lire la suiteLire la suite