Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Climat : HSBC ne soutiendra plus les nouvelles mines de charbon

"La révision de la politique sectorielle sur le charbon précise que dorénavant HSBC s’interdit de financer toute nouvelle mine de charbon. En d’autres termes, ce qui est dans le sol et encore inexploité ne pourra être exploité avec l’aide d’HSBC", indique à AEF Marine de Bazelaire, directrice développement durable d’HSBC France, le 8 décembre 2016. La banque britannique a publié sa politique sectorielle sur les mines et métaux, révisée, en octobre 2016. HSBC rejoint les 6 banques ayant exclu le financement des projets de nouvelles mines de charbon (Natixis, BNP Paribas, ING, JPMorgan Chase, mais aussi Crédit agricole et Société générale (lire sur AEF). "Suite à plusieurs campagnes cette année et une consultation des ONG, HSBC dépoussière sa politique, mais laisse plus de place pour le financement du charbon", réagit le réseau d’ONG Banktrack.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Révision des Green bonds principles : "Les discussions tournent autour de ce qui est 'vert' ou non" (Zoé Knight, HSBC)

Les signataires des Green bonds principles ont tenu leur première assemblée annuelle le 27 mars dernier dans le cadre de l’international capital market association à Londres, rapporte jeudi 2 avril 2015 Zoé Knight, qui mène la stratégie sur le changement climatique pour la direction de la recherche de la banque HSBC. Au cours de cette rencontre à Londres, ces lignes directrices, visant à assurer une meilleure transparence et intégrité pour l’émission d’obligations vertes, ont été révisées. "Les questions ont surtout tourné autour de ce qui pouvait être considéré comme vert ou non. Doit-il s’agir d’un acteur tout-renouvelable ? Un producteur d’énergies fossiles peut-il émettre ces titres ? Une centrale à charbon dotée de stockage de CO2 est-elle éligible ?" Si la deuxième édition des principes précise davantage le cadre que se fixent les signataires, elle ne répond pas à ces questions.

Lire la suiteLire la suite