Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Nouvelle-Aquitaine : premier Edec régional pour développer emplois et compétences dans les industries de la métallurgie

UIMM, État et région Nouvelle-Aquitaine sont parvenus à un accord-cadre de développement des emplois et des compétences pour 2016-2019. Cet Edec, un des premiers négociés à l’échelle de la grande région, vise en priorité les TPI/PMI, établissements de moins de 250 salariés et ETI confrontés à des soucis de recrutement et d’adaptation des compétences, et en leur sein, les salariés les plus fragiles (1). Les formations ciblées dans l’accord, et cofinancées par l'État et la région (hors salaires et charges sociales), serviront aussi à accompagner les efforts d’investissement et de certification des entreprises et à favoriser l’égalité hommes-femmes, la lutte contre les discriminations et l’accès et le maintien dans l’emploi des seniors et des personnes handicapées. En Nouvelle-Aquitaine, la métallurgie emploie environ 101 000 salariés dans 4 400 entreprises, soit 7,3 % de l’emploi total.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Métallurgie : quatre organisations syndicales signent l’accord national sur l’emploi (UIMM)

L’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) et quatre organisations syndicales (CFE-­CGC, CFDT, CFTC, FO) ont d’ores et déjà signé l’accord relatif à l’emploi applicable dans la branche métallurgie. Le texte reste toutefois ouvert à la signature jusqu’au 5 octobre 2016, la CGT devant consulter ses instances dans les jours qui viennent. L’accord, dont la négociation a dû être suspendue pour attendre l’issue des travaux parlementaires sur la loi Travail, est le résultat de plus d’un an de travail entre les partenaires sociaux. Il instaure entre autres la possibilité d’une modulation pluriannuelle du temps de travail et redéfinit les règles en matière de sécurisation des parcours, notamment via la période de mobilité volontaire sécurisée. Une démarche de "simplification", d'"assouplissement", et d'"expérimentation", comme le souligne Hubert Mongon, délégué général de l’UIMM.

Lire la suiteLire la suite