Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

L’artificialisation des sols de Paca est trop rapide par rapport à la croissance de la population selon l’Insee

Dans une étude sur l’artificialisation des sols régionaux présentée le 24 novembre 2016, l’Insee fait état d’un étalement urbain qui augmente plus vite que la croissance démographique en région Paca. "Entre 2011 et 2015, les surfaces artificialisées ont ainsi augmenté de 980 mètres carrés par habitant supplémentaire, soit plus du double de l’espace occupé par chaque habitant en moyenne (430 mètres carrés)." "Il faut accepter de consommer du foncier, mais correctement", commente Éric Legrigeois, directeur régional adjoint de la Dreal pour qui "il convient d’identifier les sites où l’étalement urbain demeure encore possible".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le Cese déplore l'absence de "réflexion d'ensemble" pour lutter contre l'artificialisation des sols

"La France ne prépare pas suffisamment bien son avenir !", conclut le Cese dans son rapport annuel sur l’état de la France en 2016, adopté mardi 14 juin 2016. Il fonde son diagnostic sur quatre indicateurs : l’effort de recherche, l’endettement, l’empreinte carbone et l’artificialisation des sols. Il fait état d’une "problématique carbone" prise en compte mais pour laquelle "des freins existent et les décisions de mise en œuvre tardent, et d’un niveau d’artificialisation élevé, en croissance de 490 000 hectares depuis 2006". "Nous consommons notre 'ressource sol' sans réflexion d’ensemble en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme", juge le Cese. En cause : "développement de l’habitat individuel, extension des réseaux routiers et plus généralement des infrastructures, augmentation des centres commerciaux en périphérie urbaine, etc."

Lire la suiteLire la suite