Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les référents "racisme et antisémitisme" des universités posent la question de leurs moyens et de leur pérennité

"C’est une mobilisation inédite qui se concrétise", se félicite la ministre Najat Vallaud-Belkacem à l’adresse des référents "racisme et antisémitisme" des établissements d’ESR réunis pour la première fois à Paris le 7 décembre 2016. Créés en lien avec la Dilcra, à la demande du Premier ministre Manuel Valls il y a un an et demi (lire sur AEF), ils sont aujourd’hui "une centaine" selon la ministre, à jouer un rôle de prévention et de formation dans les universités. Un dispositif "unique en Europe", donc "regardé de très près" par les autres pays, souligne-t-elle. À l’heure d’un premier bilan, les référents expriment le besoin de "repères clairs" et "de réflexion collective", indique la ministre. Ils sont aussi plusieurs, à l’instar de Marie-Anne Matard-Bonucci, professeure d’histoire à Paris-VIII, à demander des moyens pour éviter que l’initiative "fasse pschitt".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement