Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

PPCR enseignants : deux décrets sur les statuts et les échelles indiciaires approuvés en CTM

Le Comité technique ministériel de l’Éducation nationale (CTMEN) donne un avis positif, mercredi 7 décembre 2016, sur deux projets de décrets concernant le PPCR des enseignants. Ces textes, dont AEF a eu copie, ont recueilli 11 voix pour (FSU, Sgen-CFDT et Unsa) et 4 voix contre (Snalc-FGAF, FO et CGT). L’un porte "la modification de l’ensemble des corps d’enseignements et d’éducation" (certifiés, agrégés, CPE, professeurs de lycées professionnels, professeurs des écoles, etc.), comme précisé dans un projet de rapport au Premier ministre. Ce texte passera prochainement devant le Conseil supérieur de la fonction publique de l’État. L’autre "fixe un nouvel échelonnement indiciaire". Ces deux projets de décrets sont semblables à ceux présentés lors de la réunion conclusive entre les syndicats et le ministère, en octobre dernier (lire sur AEF).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
PPCR : les réactions des organisations syndicales enseignantes

La majorité des syndicats enseignants saluent la revalorisation de la rémunération qui découle de la transposition du PPCR pour les enseignants (lire sur AEF ici et ici). Frédérique Rolet (Snes) estime que l’augmentation indiciaire "constitue une étape intéressante de revalorisation des salaires". Une étape "nécessaire" pour Jean-Rémi Girard (Snalc), "du fait de la grande perte de pouvoir d’achat depuis des années" et le SE-Unsa salue "les logiques nouvelles qui reconnaissent l’engagement sur des missions particulières ou des lieux d’exercice difficiles". En revanche, le Snuipp "conteste l’impasse sur les débuts de carrière" et Frédérique Rolet "regrette" que le 3e grade nouvellement créé soit réservé "à certains types de collègues". Par ailleurs, Hubert Raguin (FO) déclare assister "à une formidable campagne de communication à laquelle se livre la ministre".

Lire la suiteLire la suite