Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le gouvernement veut poursuivre le plan de 500 000 formations supplémentaires au premier semestre 2017

"L’État propose de continuer la dynamique du 'plan 500 000 formations supplémentaires', selon les mêmes modalités, au cours du 1er semestre 2017, le temps de mener une évaluation", affirme le ministère du Travail, mercredi 7 décembre 2016. Cette prolongation est annoncée à l’occasion d’un "point d’étape" avec les représentants des conseils régionaux et des partenaires sociaux. Pour financer le dispositif, le ministère compte utiliser le budget prévu par le projet de loi de finances pour l’aide 'embauche PME' : la prime sera arrêtée à la fin du premier semestre 2017 et non à la fin de l’année prochaine. Par ailleurs, le ministère exclut désormais officiellement toute "ponction de 350 M€" sur les Opca. Il attend les conclusions d’un rapport Igas-IGF-Cgefi et souhaite engager un dialogue avec les organismes collecteurs pour qu’ils acceptent de verser des contributions volontaires.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Plan 500 000 : le projet de loi Sapin II, adopté définitivement, autorise l’État à lancer un marché national

Le projet de loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique a été définitivement adopté par l’Assemblée nationale le 8 novembre 2016 en séance publique. L’article 126 du texte (ex-article 38 bis) permet à l’État d'"organiser et [de] financer" des formations "dont le faible développement ou le caractère émergent justifient, temporairement ou durablement, des actions définies au niveau national pour répondre aux besoins de compétences". Il s’agit de modifier l’article L.6122-1 du code du travail. Cette disposition doit permettre au gouvernement de sécuriser juridiquement la mise en œuvre d’un marché national dans le cadre du plan 500 000 actions de formation supplémentaires pour les demandeurs d’emploi annoncé par François Hollande en janvier 2016.

Lire la suiteLire la suite