Dépêche n°550677

5 min de lecture

Par Sarah Piovezan

Publiée le 02/12/2016 à 14h00

PSL : avant de quitter la présidence de Dauphine, Laurent Batsch livre sa vision d’une "intégration sans fusion"

PSL représente plus que la somme de ses membres : en s'unissant, ceux-ci engendrent une institution qui les transcende, mais ne les domine pas pour autant. Il s’agit de penser l’intégration en dehors d’une approche trivialement hiérarchique, et ce n’est pas si compliqué. Ni le jury, ni la vie ne commandent d’afficher des signes extérieurs d’autorité ; en revanche, ils nous attendent au tournant de l’efficacité, et c’est bien ainsi." Laurent Batsch, qui quittera la présidence de Paris-Dauphine le 8 décembre prochain, a adressé le 1er décembre aux membres de PSL un texte de 6 pages dans lequel il livre sa vision de "l’université intégrée" PSL. Il loue les vertus de "l’intégration sans fusion" et rappelle les objectifs du regroupement et ses choix d’organisation. Comme Paris-Saclay, PSL doit repasser devant le jury idex fin 2017 avec un projet plus affiné.

Cette dépêche est réservée à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
À lire aussi
Lire la suite

Rapport Cytermann : "des outils intéressants" mais "une typologie qui ne convient pas" à PSL (T. Coulhon)

Comue remis par le chef de l’IGAENR à Thierry Mandon le 14 octobre 2016 (lire sur AEF). "PSL souhaite utiliser tous les outils détaillés dans le rapport - faciliter l’accès au statut de grand établissement, pérenniser les expérimentations, maintenir un double niveau de personnalité morale, traiter de manière dérogatoire les situations les plus complexes - mais ne veut pas devenir une université fusionnée ; elle veut être intégrée. Pour PSL, le double niveau de personnalité morale n’est pas vu comme un obstacle à surmonter dans le temps, mais comme un moteur. Il doit être pérenne."

Lire la suite

Lire la suite

À découvrir
Lire la suite

Lire la suite

Lire la suite